Cameroun – Elections législatives et municipales 2020 : La convocation du corps électoral met le SDF en ébullition.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Nov-2019 - 06h19   8221                      
9
Ni John Fru Ndi, dirigeant du parti d'opposition camerounais Social Democratic Front (SDF), à Bamenda, le 22 février 2 AFP/Archives/Reinnier KAZE
Jean Tsomelou, le secrétaire général du Social democratic front, convoque les membres du comité exécutif et les élus SDF pour une séance de travail le lundi 11 novembre 2019 alors que l’honorable Jean Michel Nintcheu publie un pamphlet contre le président Paul Biya.

 

C’était prévisible. Le SDF, parti leader de l’opposition, n’a pas apprécié le fait que le président de la République signe ce dimanche 10 novembre 2019, un décret portant convocation du corps électoral le 09 février 2019 pour les élections législatives et municipales.

Les responsables du parti de la balance estiment que le gouvernement doit au préalable prendre des mesures pour le retour de la paix dans les Régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, avant l’organisation des élections locales.

Et comme le Chef de l’Etat a fait la sourde oreille, le SDF, par la voix de son secrétaire général, le sénateur Jean Tsomelou, a convoqué les membres de son comité exécutif, les sénateurs, les députés et les maires SDF à une séance du travail prévue demain lundi 11 novembre au siège du parti à Yaoundé. Cette séance de travail dont « l’urgence est hautement signalée », sera présidée par Joshua Osih, premier vice-président du parti dont la majorité d’élus sont issus des Régions anglophones, lesquelles traversent une profonde crise sociopolitique et sécuritaire depuis trois ans.

Selon des sources crédibles, le parti que dirige le Chairman Ni John Fru Ndi, se prononcera officiellement à l’issue de la séance de travail de demain, sur la décision de Paul Biya de convoquer le corps électoral dans un contexte de crise sociopolitique très tendu.

L’honorable Jean Michel Nintcheu, député SDF du Wouri, dans la Région du Littoral, a déjà annoncé la couleur.

« M. Biya vient d'acter la sécession à travers le décret portant convocation du corps électoral le 9 février prochain.
Cet acte malheureusement suicidaire pour le pays compte tenu du contexte socio-politique actuel achève de convaincre, même les plus sceptiques qui osaient encore croire en lui malgré les multiples signaux négatifs qu'il n'a eu de cesse de perpétrer durant son long et détestable règne, que M. Biya est l'acteur majeur de la sécession. Ce décret a définitivement fait tomber le masque du véritable pyromane en chef enfoui sous le boisseau. M. Biya sera tenu pour principal responsable de la très éventuelle déflagration qui surviendra à la suite de ce décret paranoïaque dont nul n'avait pourtant urgemment besoin en cette période extrêmement sensible de la vie de notre Nation. Biya vient de jeter de l'huile sur le feu de la tentative de sécession du pays. En cela, il n'y a plus de doute possible. L'inconséquent, l'autiste et le condescendant trentenaire assumera seul un éventuel effet domino de la déflagration de forte amplitude dans d'autres régions du pays. L'Histoire de notre pays retiendra qu'il a hérité d'un pays en paix et n'a lésiné sur aucun moyen pour le brûler au crépuscule de son règne » a écrit l’honorable Jean Michel Nintcheu dans un communiqué publié ce dimanche soir.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique