Cameroun - Elections législatives et municipales du 9 février 2020: Le CPP d’Edith Kah Walla rejette la tenue de ce double scrutin et ne compte pas rester les bras croisés

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Nov-2019 - 14h47   4603                      
9
Edith Kah Walla Archives
La présidente du Cameroon People’s Party estime qu’il faut au préalable, organiser un véritable dialogue pour résoudre entre autres, la crise dans les régions anglophones et redéfinir la nature de l’Etat.

La convocation du corps électoral le 9 février 2020 pour les élections législatives et municipales suscite des réactions contrastées au sein des partis politiques dans le pays. Si certaines formations politiques telles que le RDPC, UNIVERS… saluent la convocation du corps électoral par le président Paul Biya, le CPP n’a pas caché son exaspération quelques heures après le décret du chef de l’Etat.

Dans un message adressé aux Camerounais, la présidente du CPP, Edith Kah Walla, s’oppose à l’organisation de ce double scrutin  «sans un cessez-le-feu dans le NOSO et sans garantir la sécurité des citoyens qui doivent voter sur l’ensemble du territoire nationale».

L’ancienne candidate à l’élection présidentielle soutient qu’il faut au préalable organiser «un véritable dialogue pour: Résoudre le problème Anglophone, redéfinir la nature de l’Etat Camerounais, redéfinir la forme de l’Etat Camerounais».

«Non aux élections sans la réforme des institutions dont l’Assemblée Nationale et la fonction de député. Non aux élections sans un véritable transfert des pouvoirs et des ressources aux collectivités décentralisées pour que les maires et les élus locaux puissent résoudre les problèmes des Camerounais».

«Après 37 ans, nous disons NON! Nous n’allons plus accompagner ce président. Nous n’allons pas non plus rester les bras croisés. Nous allons crier notre NON dans les médias, sur les réseaux sociaux par tous les moyens. Nous allons informer et éduquer nos citoyens sur leurs droits et sur leurs devoirs», soutient la présidente du CPP.

«Nous allons manifester sans violence pour dire NON! Cette fois ci c’est NON! Le Cameroun a besoin de Transition, le Cameroun a besoin de réconciliation, le Cameroun a besoin de refondation. Pas de distraction, nous disons NON aux élections du M. Biya! Nous disons OUI! à notre nation, le Cameroun!», écrit-elle.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique