Cameroun - Elections locales de 2020: Cabral Libii tance Maurice Kamto

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Oct-2019 - 13h33   21847                      
91
Cabral Libii archives
Le président du PCRN dénonce les prises de position du leader du MRC au sujet de ces élections.

Dans un message publié sur sa page Facebook le 26 octobre 2019, Cabral Libii réagi à l’annonce la veille, par Maurice Kamto de l’ouverture des listes des investitures dans le MRC pour les prochaines élections locales.

Le président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), regrette d’abord que le leader du MRC et ses militants n’aient pas encouragé les gens à s’inscrire sur les listes électorales.  

«Il n’y a rien de plus inconséquent que de combattre avec acharnement et pendant plusieurs mois une chose dont la pertinence est pourtant incontestable, pour finalement la faire à contretemps ou tardivement», tance l’homme politique, arrivé troisième lors de la dernière présidentielle.

Il dénonce ensuite les prises de position de Maurice Kamto, qui affirmait en à sa sortie de prison que les prochaines élections locales ne pouvaient se tenir sans la révision du Code électoral.

«A quoi ça aura servi de traiter ceux qui appelaient à s'inscrire sur les listes électorales d'alliés du régime pour finalement être candidat aux élections? A quoi ça sert de traiter ceux qui appellent les masses à la participation politique de "collabo", pour finalement aller aux élections? A quoi ça sert de dire qu'il ne sert à rien de voter pour finalement être candidat? A quoi ça sert de dire que toute élection est inutile avec le code électoral actuel, pour finalement aller aux élections avec le même code? À quoi ça sert de prétendre conditionner la question électorale à la fin de la guerre en zone anglophone pour finalement s'en foutre éperdument et aller aux élections?», questionne Cabral Libii.

Pour lui, «toutes ces personnes découragées par des campagnes stupides dans les médias et autres réseaux sociaux, quelle perte! Quel gâchis! Qu'est-ce qu'on y gagne? Juste la défaite électorale et le ridicule bien préparés...Hélas», conclut M. Libii.

Voici son message:

Du gâchis et toujours du gâchis !

Il n’y a rien de plus inconséquent que de combattre avec acharnement et pendant plusieurs mois une chose dont la pertinence est pourtant incontestable, pour finalement la faire à contretemps ou tardivement.

A quoi ça aura servi de traiter ceux qui appelaient à s'inscrire sur les listes électorales d'alliés du régime pour finalement être candidat aux élections ?

A quoi ça sert de traiter ceux qui appellent les masses à la participation politique de "collabo", pour finalement aller aux élections ?

A quoi ça sert de dire qu'il ne sert à rien de voter pour finalement être candidat ?

A quoi ça sert de dire que toute élection est inutile avec le code électoral actuel, pour finalement aller aux élections avec le même code ?

À quoi ça sert de prétendre conditionner la question électorale à la fin de la guerre en zone anglophone pour finalement s'en foutre éperdument et aller aux élections ?

On le sait bien, ceux qui font ces campagnes sordides ne visent en fait qu'un individu ou une dynamique. Tant que cette dynamique porte une idée, il faut d'abord la déconstruire, pour rattraper plus tard. Mais mesurent-ils la portée dévastatrice de leurs incohérences ?

C'est tout simplement STUPIDE !

La vraie coalition commence par le partage du bon sens. On peut s'étriper sur bien de choses, se détester son on veut, mais il doit y avoir un seuil commun de bon sens. Il y a des choses incontournables et incompressibles. Ces choses doivent être épargnées par nos abaissements haineux et nos bestialités, parce qu'elles sont indispensables à l'atteinte de l'objectif final présumé commun.

Décourager la participation du peuple et aller à la conquête du suffrage c'est inconséquent et ça sert efficacement le régime.

Les leaders politiques qui sont complaisants vis-à-vis de telles pratiques préparent allègrement la ruine de leurs carrières politiques, car ça aura toujours un effet boomerang. D'ailleurs ça s'apparente curieusement à une récolte programmée dans un champ de ruines... donc non loin de la folie.

On croit sur le moment déstabiliser, discréditer, éliminer ou affaiblir un adversaire politique de l'opposition mais on oublie que ça nous éloigne significativement de notre objectif.

Toutes ces personnes découragées par des campagnes stupides dans les médias et autres réseaux sociaux, quelle perte ! Quel gâchis ! Qu'est-ce qu'on y gagne ? Juste la défaite électorale et le ridicule bien préparés...Hélas

Cabral Libii

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique