Cameroun - Elections locales/Enow Abrams Egbe (président du conseil électoral d’ELECAM): «ELECAM est un organe indépendant, nous n’avons aucun patron»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Nov-2019 - 14h42   2341                      
8
Enow Abrams Egbe Archives
Le patron de l’organe des élections était l’invité de Equinoxe radio ce 11 novembre 2019, moins de 24 heures après la convocation du corps électoral pour les législatives et les municipales.

Question: A quoi s’occupe ELECAM depuis que le corps électoral a été convoqué?

Enow Abrams Egbe: Nous avons eu l’information et la sérénité règne. Ce n’est que normal parce que nous sommes dans le cadre de la loi et nous savions qu’en ce moment on va convoquer le corps électoral. En amont, ELECAM a pris des mesures à partir du conseil électoral. Les membres reviennent du terrain où ils sont allés vérifier l’affichage des listes provisoires pour faire les corrections nécessaires. Je peux vous rassurer qu’ELECAM est fin prêt.

Question: Quelle est la situation desdites listes électorales dont l’état provisoire a été publié il y a quelques semaines?

Enow Abrams Egbe: Il y a eu des petits amendements qui sont en train d’être effectués. Nous sommes rassurés par les rapports qui viennent du terrain.

Question: On va bientôt assister au dépôt des candidatures. ELECAM est-il prêt pour cette étape?

Enow Abrams Egbe: ELECAM a toujours été prêt. N’oubliez pas que nous avons 15 jours devant nous dès la convocation du corps électoral. Les dispositions pratiques ont été prises depuis hier (10 novembre 2019, NDLR). Nous avons mis sur pied une équipe de veille qui travaille déjà. Dès ce matin, nous allons mettre en service une ligne rouge pour permettre à ce que les gens puissent intervenir rapidement en vue d’améliorer toutes les anomalies qui peuvent être constatées.

Question: ELECAM peut-il organiser le scrutin dans les régions anglophones?

Enow Abrams Egbe: Nous ne pouvons pas dire que tout est bon. Nous revenons de là et je crois qu’au niveau des zones urbaines nous avons espoir. Mais les difficultés, vous savez que c’est une élection de proximité et avec les grandes pluies qui se sont abattues cette année, certaines zones sont difficiles d’accès. Mais je crois qu’avec les efforts de tous les acteurs du processus, nous allons surmonter ce handicap.

Question: Quel est l’état des listes électorales dans ces deux régions?

Enow Abrams Egbe: Les inscriptions ont été bien faites et paradoxalement à ce que les gens peuvent penser, nous y avons eu un chiffre très important, nous ne nous y attendions pas. Ces inscriptions démontrent que les gens sont veulent vraiment aller aux élections.

Question: Le double scrutin peut-il se dérouler avec sérénité dans les deux régions?

Enow Abrams Egbe: Nous sommes tous des citoyens camerounais. Nous allons mettre tous nos efforts en œuvre pour que les élections puissent avoir lieu. Et nous disons que les élections, c’est possible dans ces régions.

Question: Est-ce que le fait d’avoir pour patron, le Président de la République, qui est président d’un parti, candidat à ces élections, ne vous dérange pas?

Enow Abrams Egbe: ELECAM est un organe indépendant, nous n’avons aucun patron. Le président d’ELECAM est le patron d’ELECAM. Nous sommes couverts par la loi, nous prêtons serment devant le peuple camerounais à travers le Conseil Constitutionnel. Je crois que nous n’avons pour patron que nous-mêmes. Nous sommes de hautes autorités de l’Etat et nous avons des responsabilités qui nous incombent. Nous sommes prêts à tout faire pour que les élections soient un facteur d’unité plutôt que de désordre.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique