Cameroun - Elections Régionales 2020/Enow Abrams Egbe (président du Conseil Electoral): «On peut se réjouir à ce jour de ce que la grande majorité des recours contre ELECAM dans l’ensemble a été infructueuse»

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Oct-2020 - 18h33   6159                      
0
Enow Abrams Egbe Archives
La troisième session ordinaire du Conseil Electoral au titre de l’année 2020 s’est tenue ce 15 octobre 2020 au siège d’ELECAM à Yaoundé.

Les membres du Conseil Electoral d’ELECAM se sont réunis ce 15 octobre 2020 au siège de l’organe à Yaoundé, pour le compte de leur troisième session ordinaire. Au menu des travaux présidés par Enow Abrams Egbe, l’évaluation à mi-parcours avec la Direction Générale des Elections, de l’état d’avancement des préparatifs des élections régionales du 6 décembre 2020.

La rencontre s’est tenue quelques jours après l’ouverture du contentieux préélectoral des régionales 2020. Plusieurs décisions, ordonnant la réhabilitation des listes rejetées par ELECAM ou confirmant le rejet des listes, ont déjà été rendues par les tribunaux administratifs.

Pour le patron d’Elections Cameroon, «on peut se réjouir à ce jour de ce que la grande majorité des recours contre ELECAM dans l’ensemble a été infructueuse. Je ne peux pas vous donner présentement les statistiques réelles parce qu’il y a encore des jugements qui sont en train d’être rendus par les tribunaux», a-t-il déclaré.

Cela est principalement la résultante, s'est félicité Enow Abrams Egbe, «d’une bonne qualité du travail abattu en amont par chacun d’entre vous, et qui traduit la maturité que notre Institution a acquise au fil des années et des consultations électorales, renforçant davantage l’intérêt et la confiance du public en notre Institution et dans le processus électoral de manière générale».

La question de la sécurité des bureaux de vote le jour du scrutin a également été abordée au cours de cette rencontre. Pour le président du Conseil Electoral, cette sécurité sera assurée par des éléments des forces de défense et de sécurité. «Les Forces de sécurité sont là pour protéger les électeurs et leurs permettre d’aller voter librement. Je sors du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. La situation n’est pas celle que les gens s’imaginent. Les populations se sentent en sécurité avec les forces de sécurité…Les électeurs sont plus à l’aise quand ils sont protégés. Mais nous avons pris des dispositions qui permettront qu’il y ait une certaine aisance dans le mouvement des électeurs de leur résidence au bureau de vote. La présence de la sécurité dans les lieux de vote, est une présence de protection et de sécurisation des lieux. N’oublions pas qu’il y a certains mauvais esprits qui peuvent venir perturber le déroulement d’une élection. Pour qu’une élection soit transparente et régulière il ne faut pas qu’il y ait des perturbations», a rassuré le président du Conseil Electoral.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique