Cameroun - Émeutes de Bamenda: Pour Bertrand Mvogo, un acteur de la Diaspora camerounaise de France, le Gouvernement doit prendre ses responsabilités

Par Wiliam TCHANGO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Dec-2016 - 20h59   44000                      
0
Bertrand Mvogo Bertrand Mvogo
Ce dernier estime que la situation n’aurait jamais pris une telle tournure si le Gouvernement avait très vite tenté de prendre la situation en main.

La diaspora camerounaise suit avec beaucoup d’inquiétude l’évolution de la situation tendue qui règne dans la partie anglophone du Cameroun en général et dans la ville de Bamenda en particulier. Plusieurs citoyens vivant hors du territoire national sont  de plus en plus nombreux à appeler la classe dirigeante du pays à faire tout son possible afin qu’un calme durable revienne dans cette partie du pays. Pour Bertrand Mvogo, un des acteurs de la diaspora camerounaise de France appelle le Gouvernement de Paul Biya à prendre tout simplement ses responsabilités.

«Nous souhaitons comprendre pourquoi les doléances émises par les avocats et les enseignants n’ont pas pu se résoudre dans le calme. Il est vraiment urgent que le Gouvernement prenne ses responsabilités», martèle cet habitant de la capitale française. La sécession prônée par une partie des manifestants est selon ce dernier une perspective à écarter à tout prix. Car, estime-t-il, «ces anglophones sont des Camerounais tout comme les francophones et le resteront».

Mvogo semble tout de même convaincu que cette grève n’aurait pas aussi perduré si le Gouvernement avait très vite pris le problème en main. «Je souhaiterais que les négociations entre enseignants et Gouvernement, et entre avocats et Gouvernement aboutissent à un accord qui arrangerait ces deux parties. En ce qui concerne les tensions qui règneraient entre les deux communautés linguistiques camerounaises, j'exhorte les Camerounais qu'ils soient anglophones ou Francophones à penser à l'unité et à l'entente pour un Cameroun en paix. Car, ils ne forment qu'une seule personne: le Camerounais !», exhorte-t-il.

Sur le terrain, le calme revient peu à peu dans la ville Chef-lieu de la Région du Nord-Ouest. Mais toutes les écoles de cette cité anglophones restent toujours fermées, laissant toujours planer le spectre d’une année blanche.

Auteur:
Wiliam TCHANGO
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique