Cameroun - Energie électrique: Le Réseau interconnecté nord bénéficie de 8 mégawatts de plus

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Feb-2021 - 16h18   1460                      
0
Une centrale thermique d'Eneo Archives
C’est le résultat de la mise en marche des groupes électrogènes le 19 février 2021 par le directeur central de la production d’ENEO, Chebienka Leslie Langsi.

Le Réseau interconnecté nord (RIN) vient de bénéficier de huit mégawatts (MW) de plus. C’est le résultat du démarrage de neuf groupes électrogènes le 19 février 2021 à la Centrale thermique de Ngaoundéré par le directeur central de la production d’ENEO, Chebienka Leslie Langsi.

Le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 22 février 2021 rapporte qu’une «citerne mobile remplie de gasoil alimente les neuf groupes électrogènes et leurs transformateurs encastrés dans des conteneurs… leurs moteurs tournent désormais à plein régime pour libérer 8 mégawatts de plus dans le Réseau Interconnecté Nord».

«Leur bruit assourdissant sur le site et le grincement des jeux de barres électriques attestent le démarrage effectif de ladite centrale. Au poste de Ngaoundéré situé non loin de là, dans la salle de cellule, l’armoire électrique qui affichait zéro MW au départ est passée à 8 MW», poursuit notre confrère.

Pour le gouverneur de la région, Kildadi Taguiéké Boukar, qui a assisté à cette cérémonie: «c’est un soulagement parce que la mise en activité de cette centrale va booster les activités économiques de nos populations. Nous invitons la population à se rassurer de ce que les pouvoirs publics tiennent toujours leurs promesses», peut-on lire.

Sur le site en chantier, les travaux de génie civil devant abriter les cuves de gasoil en béton sont presque terminés. Mais, «pour soulager la population et les clients, nous n’avons pas attendu la fin de ces travaux prévus entre mars et avril pour démarrer la centrale thermique. D’où l’idée de trouver un moyen devant alimenter les groupes déjà installés pour la rendre fonctionnelle. Nous avons eu recours à des citernes mobiles qui se relayent afin d’assurer une alimentation continue des machines», a expliqué le directeur central de la production d’ENEO au reporter du journal.

Enfin, «nous avons transféré les 20 MW d’Ahala à Djamboutou (12 MW) et à Ngaoundéré (8 MW). C’est l’occasion de remercier nos clients pour leur compréhension», a conclu Chebianka Leslie Langsi.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique