Cameroun - Énergie: Le gouvernement appelle à l’investissement des industriels

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Jul-2021 - 12h30   2843                      
0
Ligne de distribution de l'énergie électrique Archives
C’est par la bouche du ministre de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba, que le gouvernement a fait entendre sa voix le 22 juillet 2021 à Douala.

Face aux contraintes que rencontre le secteur de l’énergie au Cameroun, une rencontre s’est tenue à Douala le 22 juillet 2021. Dans son édition en kiosque ce 26 juillet 2021, le quotidien national bilingue Cameroon Tribune rapporte que le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, les responsables de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (ARSEL) et ceux du Groupement Inter Patronal du Cameroun (GICAM) se sont concertés pour trouver des solutions aux problèmes de qualité de service ou de quantité d’énergie produite au Cameroun.

Pour les responsables de l’ARSEL, «il y a une augmentation de la charge de combustible consécutive à la faible disponibilité du barrage de lagdo due aux aléas climatiques, la faible disponibilité de la centrale de Menve’ele, la persistance des contraintes de congestion du réseau de transport, etc.», peut-on lire dans les colonnes du quotidien d’Etat. Quant au ministre Gaston Eloundou Essomba, «nous avons fait un diagnostic qui est suffisamment franc. Nous avons élaboré un plan d’action pour donner une énergie de meilleure qualité au secteur industriel. Il faut bien comprendre aujourd’hui que les principaux consommateurs ce sont ces industriels», lit-on.

Cette rencontre a abouti «à la mise en place d’une plateforme regroupant tous les acteurs du secteur de l’électricité. Les membres de la plateforme initiée par le GICAM pour adresser les préoccupations en terme de production de l’énergie électrique, de manière à trouver des solutions efficaces», poursuit le reporter. Le MINEE a fait savoir qu’à court terme, il se pose un problème de poteaux bois, dont le besoin se chiffre à 700 000. Ainsi,  «nous avons invité les opérateurs économiques en leur disant, voilà une bonne opportunité d’affaires. Les opérateurs sont bien disposés à migrer. Nous avons constaté que l’autoproduction de l’énergie électrique représente 450 MW, un peu plus que le barrage de Nachtigal», a affirmé le patron de l’Eau et de l’Energie au Cameroun.

Une main tendue appréciée par le GICAM.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique