Cameroun – Enlèvement de Christian Tumi et du Fon des Nso: Elie Smith, un proche du Cardinal, estime qu’à travers cet acte « La branche de Sako Ikome veut aussi se faire connaître »

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Nov-2020 - 15h21   13633                      
3
Elie Smith, AGC Coordinator Twitter
Le journaliste et porte-parole de la Anglophone General Conference fait endosser la responsabilité des récents incidents enregistrés à Kumbo, Kumba et Limbe à des séparatistes qu’il croit opposés à la paix.

Elie Smith a réagi à l’enlèvement du Cardinal Christian Tumi et du fon des Nso Sehm Mbinglo le 5 Novembre 2020 sur une route du Nord-Ouest sur Radio Equinoxe le 6 Novembre 2020. Ce proche de l’ancien archevêque de Douala n’a pas été tendre avec les ravisseurs, un groupe sécessionniste.  « La branche de Sako Ikome (leader de l’Interim Government opposé à l faction d’Ayuk Tabe) veut aussi se faire connaître. Voilà pourquoi sur cette route, on les a arrêtés ». 

Le porte-parole de la Anglophone General Conference soutient  que le cardinal Tumi  ne s’est pas mué en « éclaireur pour  l’armée » qui selon lui « contrôle cette route, passe sur cette route régulièrement, qui est bitumée, est longue de 120 kilomètres et relie Bamenda et Kumbo ». Le journaliste  craint que ce type d’actions  les rende « impopulaires » et « créé des problèmes ou tensions ethniques entre Nso et Baba ».      

Elie Smith a aussi accusé des séparatistes de toujours vouloir en découdre. Il a parlé de l’attentat  sanglant de Kumba, de l’enlèvement dans un établissement  scolaire de Kumbo, de l’attaque d’un autre à Limbe comme étant autant de « coups d’éclat » perpétrés par les ennemis de la paix.  « La situation dans ces régions n’est plus comme  elle était auparavant. Ceux qui refusent et je le comprends c’est parce que c’est une guerre. Ils ne voudraient pas que l’on dise que les choses s’améliorent », déclare Elie Smith.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique