Cameroun - Enquete: Les Camerounais souhaitent «un système fédéral de gouvernance»

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Jul-2017 - 15h46   12841                      
82
Ville de Yaounde, Le Palais Presidentiel Archives
Selon les résultats d’une étude nationale menée par l’ONG Nkafu Policy Institute, au moins 60,2% des Camerounais ont affirmé préférer un système fédéral, en lieu et place de l’Etat unitaire très centralisé.

Les résultats de cette enquête ont été publiés ce jeudi. Intitulée «Enquête sur la gouvernance au Cameroun», cette évaluation, qui «met en exergue le marasme économique et les frustrations accumulées», a été menée auprès de 669 citoyens âgés d’au moins 20 ans et issus des 10 régions du pays, apprend-on de nos confrères de l’Agence de presse africaine (APA). D’après l’enquête, une majorité des personnes interviewées (60,2%) préfèrent le système fédéral, en lieu et place du système unitaire en vigueur, le fédéralisme étant prôné à 47,7% dans les régions du Centre/Sud/Est, 42,9% dans l’Adamaoua/Nord/Extrême-Nord, 68,3% dans le Littoral/Ouest, et 96,1% dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Il convient de noter que 44% des participants à l’enquête du Nkafu Policy Institute se réclament du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RPDC), le parti au pouvoir, et affirment préférer un système fédéral pour leur pays. L’étude dévoile par ailleurs que 9 Camerounais sur 10 (90,72%) pensent que «le pays est sur une mauvaise voie», tandis que 83% autres «considèrent que le gouvernement en place ne peut changer la donne» et que 83% sont d’avis que «les stratégies de développement et politiques publiques actuelles sont peu favorables à la croissance». Dans le registre des performances économiques, 59% des citoyens sont très insatisfaits, 26% un peu insatisfaits, 3% très satisfaits, 5% plutôt satisfaits quant à la conduite des affaires par le pouvoir de Yaoundé. 

Au plan de de la démocratie, 72,13% des personnes interrogées pensent que «le pays ne s’arrime pas aux idéaux démocratiques», les hommes (74,01%) faisant partie de la frange la plus pessimiste, contre 64,72% des femmes. S’agissant de la gestion budgétaire, plus de 9 Camerounais sur 10 (93,5%) militent en faveur de l’autonomie des régions, 52% recommandant une autonomie complète et 41% suggérant néanmoins que la décentralisation soit placée sous la supervision du pouvoir central. Le système électoral, lui aussi souffre d’un manque de confiance : près de 87,3% ne lui accordent aucun crédit, 16,3% y croient fermement alors que 57% militent pour sa refonte complète. D’une manière générale, les Camerounais enquêtés expriment de vives préoccupations par rapport au système présidentiel unitaire, à la gestion centralisée du budget des régions, aux mandats présidentiels illimités d’une duré de 7 ans, au système électoral, à la nomination des gouverneurs des régions par le président de la République ainsi qu’à l’absence d’une démocratie réelle. En clair, conclut l’étude, les Camerounais souhaitent un système fédéral de gouvernance, l’autonomie de gestion budgétaire des régions et collectivités locales, une limitation des mandats présidentiels à un mandat renouvelable une seule fois, une refonte complète du système électoral, l’élection des gouverneurs des régions et la mise en œuvre des réformes pour un Cameroun libre et démocratique.

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique