Cameroun – Enseignement supérieur : Le professeur de droit François Anoukaha célébré par les universités de Yaoundé 1 et de Dschang à l’occasion de son départ à la retraite

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 29-Nov-2021 - 12h18   5696                      
2
Les hommages au Professeur Anoukaha Université de Dschang
Deux cérémonies d’hommages lui ont été dédiées les 24 et 26 Novembre 2021, ainsi qu’un livre rédigé par ses élèves.

Pour son départ à la retraite, le professeur de droit François Anoukaha,  a bénéficié d’hommages grandioses. Ses pairs des universités de Yaoundé 1 et de  Dschang l’ont célébré au cours de deux cérémonies d’hommages académiques organisées le 24 Novembre (à Yaoundé) et le 26 Novembre 2021(à Dschang).  Ceux que ce maître de la science du droit a eu à former lui ont consacré un livre  un livre appelé Mélanges. Ils le lui ont remis à Yaoundé pour une dédicace faite à Dschang lors des deux colloques organisés en l’honneur de l’illustre homme de science.  

 « J’étais très stressé avant-hier quand j’ai donné la première leçon dite « leçon inaugurale ». J’ai décompressé. Le temps de partir de Yaoundé pour Dschang, j’étais encore re-stressé. Et maintenant que cette belle cérémonie prend fin, je me sens soulagé et content de tous les amis », a confessé le professeur Anoukaha. Le Doyen de la faculté des Sciences Juridiques et politiquesde l’université de Dschang et ses collaborateurs étaient de la fête.  Le professeur Jean Gatsi a salué le travail de la vedette des hommages en ces termes :  « c’est une cérémonie grandiose, importante dans la vie d’un universitaire. Que des collègues se réunissent et écrivent pour vous pour vous rendre hommage. Beaucoup d’enseignants ne bénéficient pas de cette façon de faire et de cette considération. Je pense que pour ses bienfaits à l’université, le professeur Anouka’a   méritait cette grande considération. En tant que doyen, je ne peux qu’être satisfait que le doyen honoraire de la Faculté que je dirige aujourd’hui soit honoré, y compris par des collègues venus de l’étranger ».

Un des invités venus d’ailleurs le sénégalais, Ndiaw Diouf. Grand ami de François Anoukaha, il est aujourd’hui vice-président du Conseil Constitutionnel du Sénégal. Il présente  son vieux pote comme « quelqu’un de très généreux, de très ouvert qui s’investit toujours pour l’université. C’est pourquoi vous voyez toutes ces activités qu’il mène pour encadrer les étudiants mais aussi pour assurer la formation des cadres Africains dans le cadre de l’Ecole Régionale Supérieure de la Magistrature et pour participer à l’évaluation des collègues qui veulent passer le concours d’agrégation. Ceci dit, c’est mon frère jumeau. On a beaucoup de secrets qui restent entre nous », a-t-il réagi.   

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique