Cameroun - Enseignement Supérieur: L’Université de Yaoundé II (Soa) va encadrer environ 45 000 étudiants au cours de l’année académique 2020-2021

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Nov-2020 - 07h25   3733                      
0
Université de Yaoundé II archives
L’information a été donnée lors de la cérémonie de rentrée solennelle tenue à «l’amphi 1500» du campus de l’université, le 18 novembre 2020.

L’université de Yaoundé II-Soa a fait sa rentrée solennelle pour le compte de l’année académique 2020-2021 le 18 novembre 2020. Une rentrée solennelle qui a coïncidé avec les Journées de l’orientation académique et professionnelle. Cette cérémonie officielle a été présidée par le recteur de cette université, le Pr Adolphe Minkoa She. Elle s’est tenue à l’amphi 1500 du campus.

Lors de son allocution, le recteur a souhaité la bienvenue aux étudiants venus du secondaire. «Nous devons dès le départ prendre les jeunes étudiants par la main. Leur dire ce qu’ils peuvent étudier ici. Quels en sont les débouchés de manière à ce que chacun bâtisse son projet professionnel», a déclaré le Pr. Adolphe Minkoa She, dans les colonnes du quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 23 novembre 2020.

«Avec environ 45 000 étudiants cette année, l’Université de Yaoundé II-Soa ne perd pas de vue ses missions régaliennes. L’enseignement, la formation et le perfectionnement des cadres reste ainsi les priorités que se fixe l’institution», rapporte le journal d’Etat. D’après notre confrère, ces missions visent entre autres objectifs, «la promotion sociale, la promotion de la science, la culture et la conscience nationale».

En rappel, cette institution compte deux facultés: la Faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP), et la Faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG). L’université de Yaoundé II est par ailleurs tutelle de trois grandes écoles dont: «l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (ESSTIC) et l’Institut de formation et de recherche démographiques (IFORD, précise le journal.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique