Cameroun - Enseignement Supérieur: Traque contre les étudiants mal vêtus à l’Université de Dschang (Ouest)

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Feb-2021 - 16h19   3942                      
0
Universite de Dschang Archives
Les cops de la faculté d’Agronomie et des sciences agricoles de cette institution universitaire sont visés par une mesure du doyen de ladite faculté, qui proscrit désormais le port des tenues extravagantes et indécentes dans l’enceinte du campus.

A l’Université de Dschang dans le département de la Menoua, région de l’Ouest, plus rien ne sera comme avant pour les étudiants de la faculté d’Agronomie et des Sciences agricoles. Ils ne sont plus libres de se vêtir à leur guise, et ont désormais à leur trousse le doyen de ladite faculté, Bitom Oyono, qui a décidé le 16 février 2021 de l’interdiction des tenues extravagantes et indécentes à ses étudiants dans l’enceinte du campus, rapporte le quotidien Mutations de ce vendredi 26 février 2021.

«Les casquettes et les vêtements décolletés, les tenues laissant apparaitre le ventre, le dos, la poitrine et les dessous, les coiffures extravagantes ou multicolores, les grosses lunettes fumées, les barbes hirsutes, les shorts, les culottes, les pantalons de jogging et les pantalons jeans déchirés etc. sont proscrits. Tout étudiant dont la tenue vestimentaire ou corporelle sera jugée inappropriée se verra interdire l’accès à l’établissement et sera renvoyé à son domicile afin de se changer», a indiqué l’universitaire dans sa correspondance.

En clair, il appelle à un habillement décent, en mettant un accent sur le sens de la responsabilité de ses étudiants. Le canard de Georges Alain Boyomo ajoute par ailleurs qu’aux cops des niveaux 4 et 5, Bitom Oyono exige le port des costumes et des tenues traditionnelles d’apparat.

Cette mesure vient ainsi rompre avec l’image qu’on s’est faite au sein de l’opinion de l’université, comme d’un environnement où l’étudiant est libre de tout, y compris des pratiques qui contribuent à le déshumaniser. A l’Université de Yaoundé II, et dans plusieurs autres universités d’Etat d’ailleurs, des codes vestimentaires sont déjà imposés aux étudiants, lesquels finissent par s’y faire malgré des gorges chaudes.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique