Cameroun - Entrepreneuriat féminin: Le GICAM et le BIT forment les femmes au montage des projets

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Oct-2017 - 12h23   995                      
0
Des membres du GICAM Starter Magazine
Pendant neuf mois, elles ont participé à la 2ème phase du programme d’accompagnement des femmes entrepreneures initié par les deux organisations.

Près de 800 femmes chefs d’entreprises et porteuses de projets, sont arrivées au terme de la 2ème phase du programme d’accompagnement des femmes entrepreneures mercredi 18 ocobre 2017 au siège du Groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM). Elles viennent de bénéficier de neuf mois de formation initiée par le Bureau international du travail (BIT) en partenariat avec le GICAM.

Elles ont ainsi participé aux séances de formation et conférences thématiques pour leur doter des outils nécessaires au montage des projets, afin de leur permettre de créer de la valeur ajoutée et de jouir d’une autonomisation professionnelle et financière. Bien plus qu’une formation, il s’agissait pour ces femmes de partager leurs expériences entre elles et inviter les autres femmes à s’affirmer dans leurs milieux professionnels. L’objectif étant d’élaborer un plaidoyer pour l’entrepreneuriat féminin.

Car de l’avis des experts, l’entrepreneuriat féminin rencontre encore beaucoup de difficultés dans notre pays. Ce sont « les idées reçues, le manque de confiance en soi, le manque de financements », a relevé Adèle Kamtchouang, cheffe d’entreprise. « Au terme de ces conférences, j’ose croire que nous avons obtenu des résultats planifiés qui étaient attendus. Les femmes formées doivent tirer profit de l’arsenal juridique et institutionnel devant promouvoir l’entrepreneuriat féminin», a souhaité la ministre de la promotion de la femme et de la famille (MINPROFF), Marie Thérèse Abena Ondoua.

Et pour encourager celles qui hésitent encore à se lancer dans l’entrepreneuriat, « nous invitons les jeunes femmes à voir les choses autrement et surtout à s’orienter », a conseillé de son côté, Valérie Nem, jeune entrepreneure de 39 ans, dont la réussite n’a pas été facile. Quant à Lassina Traoré, expert du BIT, chargé des questions d’employeurs, les femmes ont d’immenses potentiels. « Les gouvernements et organisations internationales doivent s’investir davantage à leur apporter de la formation et u financement pour leur autonomisation », a-t-il conclu.

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique