Cameroun - Ernest Obama: «Paul Biya cultive le pardon perpétuellement. Il est celui qui pardonne le plus. Et c’est pour cela que je pense qu’il mérite le Prix Nobel de la Paix»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-May-2019 - 18h15   8744                      
21
Ernest Obama, Vision 4 (20/11/2017) Capture d'ecran
Le journaliste-directeur général de Vision 4 appelle à pardonner aux prisonniers politiques pour sauvegarder l’unité nationale.

 Ernest Obama voit en Paul Biya, le chef de l’Etat camerounais, un homme bon qui accorde son pardon même à ses pires ennemis. Ce 23 mai 2019, sur l’antenne qu’il dirige, le patron de Vision 4 a réitéré que le président de la République du Cameroun mérite d’être récompe,sé d’un Prix Noble de la paix pour cette raison. « Dans mon intime conviction je pense toujours que le président Biya mérite le Prix Nobel de la Paix. Je pense toujours que lorsque le président Biya ne sera pas là on se souviendra toujours de lui. Parce que nous camerounais on a eu la chance de l’avoir comme président de la République. Parce que lui, il cultive le pardon perpétuellement. Parce que lui est celui qui pardonne le plus. Et c’est pour cela que je pense que Monsieur Biya mérite le Prix Nobel de la Paix. Il l’aurait même eu s’il n’était pas arc-bouté sur ses positions de défendre le sous-sol camerounais, de ne pas céder les ressources de manière gratuite à ces puissances coloniales », assure le journaliste.

Ernest Obama ajoute que son champion « a pu préserver la paix et la stabilité politique au Cameroun malgré quelques velléités qu’on a eues ces derniers temps qui sont en train d’entâcher cette paix et cette stabilité-la ». Il croit savoir qu’il y aura « inéluctablement »  une mesure de pardon pour ceux qui sont emprisonnés pour des raisons politiques. Il prévoit que pour le dialogue annoncé par monsieur Dion Nguté lors de ses récentes visites à Buea et à Bamenda, il y aura des préalables et le dialogue proprement dit. « Mais son  implémentation passer par le pardon mutuel, par ceux qui peuvent être considérés comme des prisonniers politiques », précise Obama. Qui poursuit en soulignant que la concertation entre fils du Cameroun  amènera le pays vers une nouvelle république.

Ernest Obama ne voit dans cette éventuelle mesure de pardon que des avantages pour le Cameroun. « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous sépare. Ceux qui sont en prison sont Camerounais. Ils ont peut-être fait des bêtises, peut-être volé, mais ils sont Camerounais. Si le pardon attribué à ces gens nous permet de renforcer cette unité, ce Cameroun qui est fort, qui regarde vers la même direction, vers l’émergence alors pourquoi on s’opposerait au pardon ? ».                

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique