Cameroun - Exécution du budget 2020: Le ministre des Finances Louis Paul Motaze fixe les grandes orientations de l’année budgétaire

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Jan-2020 - 14h01   5118                      
1
Louis Paul Motaze Archives
Le MINFI vient de rendre publique une circulaire  adressée aux ordonnateurs principaux, secondaires et délégués du budget, aux responsables de programmes, projets et assimilés, aux maîtres d’ouvrage, contrôleurs financiers etc.

La circulaire rendue publique par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, «fixe les axes majeurs de la politique budgétaire au titre de l’exercice en cours, les mesures d’optimisation de la mobilisation des recettes mais aussi les mesures d’amélioration de la qualité de la dépense publique», précise le quotidien bilingue national, Cameroon Tribune, dans son édition du 10 janvier 2020.

Selon le document, pour une implémentation efficace de la politique budgétaire définie par l’exécutif et approuvée par le Parlement, «l’exécution du budget de l’exercice 2020 devra donc contribuer à l’atteinte des objectifs de la croissance, d’emploi et d’équilibre extérieur définis dans les documents stratégiques de développement nationaux. Elle devra en outre, consolider les avancées enregistrées sur le plan économique et social ainsi qu’en matière de gouvernance», indique le document.

Il sera donc davantage question, souligne CT,  «de renforcer le dispositif de discipline budgétaire. La circulaire contient aussi des mesures pour l’exécution optimale du budget 2020. Les acteurs de la chaîne d’exécution budgétaire devront donc respecter ses engagements financiers, poursuivre la mise en œuvre du processus de décentralisation, assurer une veille sécuritaire dans les régions en proie à des exactions. Les plans d’urgence et spécial jeunes tout comme l’organisation des élections locales et des rendez-vous sportifs sont également des impératifs à réaliser».

Par ailleurs, à partir de cet exercice, «les ordonnateurs et le ministère des Finances devront régulièrement rendre public et transmettre au Parlement les rapports sur l’exécutions du budget de l’Etat d’après un calendrier mensuel, trimestriel et annuel, selon les cas».

D’après le directeur général du budget, Cyril Edou Alo’o, «ces mesures de transparence visent à renforcer la discipline et la responsabilité budgétaire des acteurs de la chaîne d’exécution pour une plus grande efficacité des dépenses».

 

 

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique