Cameroun - Exécutions sommaires de femmes et enfants: Les sept militaires plaident non coupables

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Oct-2019 - 15h08   3080                      
5
Peloton d'exécution de deux femmes et leurs enfants à Zevelet, avril 2015. archives
Le procès a été renvoyé au 4 novembre 2019.

Une audience relative au procès de sept militaires, accusés d’avoir exécuté sommairement deux femmes et deux enfants à l’Extrême-Nord, s’est tenue le 21 octobre 2019 au Tribunal Militaire de Yaoundé (TMY).

Les mis en cause ont pour la première fois pris la parole devant les juges, et ont tous plaidé non coupables, a appris Cameroon-Info.Net.

La présidente du juge a renvoyé le procès au 4 novembre 2019. Ce jour-là, elle devrait se prononcer sur la demande faite le conseil de certains accusés qui a demandé que la prochaine audience se tienne à huis clos.

Les sept militaires, (le capitaine Etienne Fabassou, le sergent Cyriaque Bityala, les caporaux Didier Jeannot Godwe Mana et Jonathan Manasse Djakobei, les soldats de première classe Jean Baptiste Tchanga Chiengang, Barnabas Donssou Gorvo et Ghislain Landry Ntieche Fewou), sont poursuivis pour des faits présumés de meurtre en coaction et complicité, violation de consignes et conspiration de meurtre.

Ils sont accusés d'avoir exécuté sommairement deux femmes  et leurs deux enfants dans la région de l’Extrême-Nord. Les victimes étaient soupçonnées de collaborer avec le groupe terroriste Boko Haram.

La vidéo de cette exécution brutale avait été publiée sur internet en avril 2018.  Après avoir, dans un premier temps, nié les faits et crié à la manipulation, le gouvernement avait dû, sous la pression, reconnaitre que l’acte effroyable avait été commis par des militaires.

Les prévenus sont en détention à la prison militaire de Yaoundé.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique