Cameroun - Extrême-Nord/Déboisement: Un million de m3 de bois coupés chaque année

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Dec-2017 - 01h15   262                      
0
La coopération allemande veut aider le Cameroun à réduire le phénomène.

Les chiffres sont importants : un millions de m3 de bois sont coupés chaque année dans la région de l’Extrême-Nord. En monnaie, c’est l’équivalent de 33,50 milliards FCFA. L’information est contenue dans un rapport de la coopération Allemande, GIZ.

Intégration paru le 4 décembre 2017 publie quelques extraits de cette étude intitulée « Stratégie de modernisation de la chaine de valeur bois-énergie dans l’Extrême-Nord», présentée par la coopération allemande les 21 et 22 novembre derniers à Yaoundé. «La valeur annuelle marchande de la chaine de valeur bois de feu dans la région de l’Extrême-nord se chiffe annuellement à 869 519 tonnes de bois soit un million de m3 évalués à 33,50 milliards de FCFA», peut-on lire à la page 19 de ce document.

Ce bois coupé, précise le journal, est revendu et « sert principalement aux rôtisseurs de soya, les brasseries locales de bil-bil, les boulangeries traditionnelles, des grands et petits restaurants de rue, des vendeurs de thé entre autres ». GIZ se propose, de concert avec les pouvoirs publics, de réduire le phénomène.

« La stratégie dont l’objectif est de réduire la déforestation provoquée par cette activité s’appuie sur un programme quinquennal de modernisation de la chaine de valeur énergie-bois dans la région. Ce programme d’un coût de 9 milliards de FCFA est axé sur la production durable de bois-énergie; de l’exploitation et la transformation du bois-énergie ; d’un système d’information du marché bois-énergie et l’importation de charbon de bois de l’Est du Cameroun », précise l’hebdomadaire.

La lutte contre le phénomène passe par plusieurs mesures. Par exemple l’introduction d’une taxation différentielle, et la participation des bucherons aux campagnes de sensibilisation contre la coupe d’arbres. Mais ce n’est pas suffisant.

La période 2018-2022 a été choisie comme phase d’implémentation du projet. La portée du combat est contenue en page 96 de l’étude : «une production supplémentaire de 169 541 m3 de bois-énergie avec valeur marchande potentielle de 4,49 milliards ; des recettes fiscales supplémentaires d’environ 1,52 milliards ; de la réduction de la consommation de 8% équivalent à 352 940 m3. Les ménages urbains et ruraux vont économiser 14,52 milliards de francs CFA grâce à l’utilisation des foyers améliorés. Au total ces mesures permettent l’approvisionnement en bois de 584 456 personnes. D’un point de vue environnemental, on évitera la déforestation de 36 900 ha des forêts naturelles et réduira les émissions de gaz à effets de serre de 5%».

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique