Cameroun - FECAFOOT/Sur son incompatibilité, Joshua Osih (2è vice-président) déclare: «La FECAFOOT n’est pas publique. Ce qui se passe à l’intérieur ne concerne pas tout le monde»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Jan-2019 - 17h59   7741                      
15
Le candidat du Social Democratic Front (SDF) Joshua Osih, à la présidentielle camerounaise, Douala, 15 août 2018 AFP/Reinnier KAZE
Le deuxième vice-président de la FECAFOOT continue d’entretenir le mystère, sur son avenir au sein de l’instance qui dirige le football camerounais.

«Le Comité Exécutif rappelle que les membres frappés par les dispositions de l’article 36 alinéa 3 et 50 des statuts de la FECAFOOT, relatives aux incompatibilités, ont jusqu’au 15 janvier 2019, délai de rigueur, pour se conformer». C’est l’une des résolutions prises par le Comité Exécutif de la Fédération Camerounaise de Football, réuni en session ordinaire à Yaoundé le 14 janvier 2019.

En analysant les nouveaux statuts de la FECAFOOT, Joshua Osih tombe sous le coup des incompatibilités. En tant que 2è vice-président de l’instance, le député du Social Democratic Front (SDF) du département du Wouri, région du Littoral, est en effet membre du Comité d’Urgence de la fédération.

Le Comité d’Urgence est selon l’article 49 des textes sus évoqués, « une formation restreinte du Comité Exécutif composée du président de la FECAFOOT, des quatre vice-présidents, du représentant de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun et de la représentante de la ligue de football féminin ». Or, L’article 50 des mêmes textes, dispose en son alinéa 1 que «les fonctions de membre du gouvernement ou toute personne exerçant une activité lui conférant une immunité de poursuites sont incompatibles avec celles de membre du Comité d’urgence de la FECAFOOT».

Cela signifie que Joshua Osih est concerné au premier chef, par la résolution prise par le Comité Exécutif le 15 janvier. Le candidat malheureux à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, continue pourtant d’entretenir le flou. Sa réaction est publiée dans les colonnes du quotidien Mutations, paru ce 16 janvier 2019.

«Il y a un seul membre du Comité Exécutif qui n’est pas concerné par cette décision. Tout le reste doit le faire et on demandait juste aux gens de respecter les délais. Il n’y a pas lieu de créer une polémique… Je tiens à rappeler que la FECAFOOT n’est pas publique. Ce qui se passe à l’intérieur ne concerne pas tout le monde», a déclaré le vice-président du SDF.

De la part de quelqu’un qui prône la transparence dans la gestion des affaires publiques, cette attitude intrigue nombre d’observateurs.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique