Cameroun - Football/Crise FECAFOOT - LFPC: Alors que Paul Biya a instruit la fin du désordre, une décision du TAS vient en rajouter à la confusion

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Nov-2020 - 07h47   11562                      
8
Siege de la Fecafoot Archives
Le Tribunal Arbitral du Sport, basé à Lausanne (Suisse), vient de rendre une ordonnance qui casse la récente décision du Comité Exécutif de la FECAFOOT portant sur le retrait des compétences de la LFPC.

Se dirige-t-on vers une saison blanche et sèche dans le football professionnel au Cameroun ? L’hypothèse n’est plus à écarter, au regard des nombreux rebondissements dans le triste feuilleton du différend entre la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) et son membre, la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC).

Le 20 novembre 2020, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), saisi par le général à la retraite, Pierre Semengue, président de la Ligue, a rendu une ordonnance qui suspend la décision prise par le Comité Exécutif de la FECAFOOT le 4 novembre, portant sur le retrait des compétences de la LFPC.

Cette décision est contestée par la Fédération qui accuse le TAS d’avoir pris fait et cause dans ce conflit, en faveur de la LFPC. Dans un communiqué publié dans la foulée de la nouvelle décision du tribunal basé à Lausanne, la FECAFOOT note que ladite ordonnance a été prise en violation du principe du contradictoire.

Dans ces conditions, Tsinga (siège de la FECAFOOT) est-il disposé à mettre en application cette décision ? Pas si sûr. Surtout qu’une partie (19) de la trentaine des clubs de la LFPC considère que cette instance a été dissoute depuis l’assemblée générale du 29 octobre dernier. Une réunion dont la légalité est contestée par le président de la Ligue.

Arbitrage présidentiel

La décision du TAS est tombée alors que le Président Paul Biya avait demandé la fin de la cacophonie. Le Secrétaire Général des Services du Premier Ministre a en effet été instruit pour tenir une réunion de crise avec les protagonistes afin de trouver une solution définitive. Une concertation, avait précisé le ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence, qui ne devait pas mettre le Cameroun en porte-à-faux avec la FIFA.

L’instance qui gère le football mondial a prescrit à la FECAFOOT de prendre toutes les mesures pour lancer «sous son égide», le championnat suspendu.

Les concertations se sont donc déroulées à la Primature le 19 novembre. Il était question d’envoyer les résolutions au Chef de l’Etat afin qu’une décision soit prise dans les brefs délais, permettant un retour dans les stades. Mais avec l’ordonnance du TAS, on ne sait pas l’orientation que donnera Paul Biya à cette affaire à deux mois seulement du début du Championnat d’Afrique des Nations des footballeurs locaux, prévu dans notre pays.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique