Cameroun - François Marc Modzom (éditorialiste CRTV) prend la défense de Brenda Biya: «Une association tribaliste et haineuse semble avoir choisi de persécuter une jeune femme du simple fait de sa filiation… L’histoire finira par sanctionner ces farfelus»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Oct-2020 - 16h33   7858                      
17
François Marc Modzom archives
Dans une nouvelle chronique ce 20 octobre 2020, le directeur délégué de l’IFCPA, l’école de formation de la CRTV, s’en prend aux membres de la BAS qui ont récemment perturbé le séjour de la fille du Chef de l’Etat dans un hôtel parisien.

Cameroon-Info.Net a appris que Brenda Biya a quitté le luxueux hôtel Plaza Athénée de Paris où elle séjournait encore il y a quelques jours. La fille unique du Chef de l’Etat a été contrainte d’écourter son séjour dans cet établissement hôtelier après des menaces proférées par des activistes de la Brigade Anti-Sandiards (BAS), une organisation de Camerounais vivant en Europe qui s’opposent au régime de Paul Biya.

Dans sa chronique diffusée ce mardi 20 octobre 2020 sur les antennes de la CRTV Radio, le média d’Etat, François Marc Modzom prend la défense de la fille du couple présidentielle.

«Une association ouvertement tribaliste et haineuse semble avoir choisi de persécuter une jeune femme du simple fait de sa filiation. Ses membres profèrent injures et menaces de manière quasi-permanente comme si la pauvre enfant pouvait, de quelque manière que ce soit, être rendue coupable des faits et gestes appelés par les hautes fonctions et responsabilités de ses parents», fustige l’ancien rédacteur en chef du Poste national de la CRTV.

«Mais l’histoire, ouvre très peu ses portes à la lâcheté et à la méchanceté gratuite. Elle finira par sanctionner d’une manière ou d’une autre ces farfelus», tempête l’éditorialiste.

Cette chronique, M. Modzom l’a en fait écrite pour saluer la mémoire de René Jacques Woungly Massaga, l’un des derniers combattants nationalistes des années d’indépendance, décédé le 17 octobre des suites de maladie à l’âge de 84 ans.

«Titulaire d’un doctorat en mathématiques obtenu à la très prestigieuse Université de la Sorbonne en France en 1960, il a refusé le confort d’une carrière administrative forcément florissante en ces années où les ressources humaines de son calibre étaient plutôt rares, pour se retrouver dans des maquis fangeux et incertains [] au péril quotidien de sa vie, mais avec la force de ses convictions [] Assurément, les livres de l’histoire, la nôtre, la vraie, lui consacreront de belles pages demain», prédit notre confrère, aujourd’hui directeur délégué de  l’Institut de Formation et de Conservation du Patrimoine Audiovisuel, l’école de formation de la CRTV.

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique