Cameroun - Fraude électorale: Le SDF réclame à ELECAM la clarification de l’alinéa 4 de l’article 96 du Code électoral

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Apr-2018 - 15h43   3314                      
0
John Fru Ndi au Congres du SDF - 22/02/2018 SDF
Le parti politique de Ni John Fru Ndi dénonce le fait que certains bureaux de vote soient logés dans les casernes militaires.

Le Social democratic front (Sdf) veut éviter toute opération visant la fraude électorale lors de la prochaine Présidentielle. Emmanuel Ntonga le président du parti de la Région du Centre vient à cet effet de saisir Elections cameroon (ELECAM). Il estime que le fait que certains bureaux de vote soient placés dans les casernes militaires va à l’encontre des dispositions de l’alinéa 4 de l’article 96 du Code électoral qui stipule que «tout bureau de vote doit se situer dans un lieu public ou ouvert au public». Le SDF appelle donc Elecam à apporter des clarifications sur ledit article et sur la situation des bureaux de vote dans les casernes militaires dans la Région du Centre.

Le Quotidien de l’Economie du 19 avril 2018 souligne que le parti politique de Ni John Fru Ndi n’entend pas rester sans agir si la situation qu’il dénonce n’est pas changée. Car pour la formation on est en face d’une dérive électorale, qu’il faut corriger pour la Présidentielle prévue en octobre 2018. Si rien n’est fait, le parti va organiser des manifestations dans les prochains jours. Emmanuel Ntonga a aussi saisi par correspondance le Gouverneur de la Région du Centre, le Directeur régional des élections, le chef d’antenne Elecam Yaoundé VI et le Commandant de la Garde présidentielle. Pour lui l’exemple palpable de cette dérive électorale s’est vu à la Commune de Yaoundé VI. «Les militaires ont donné 20% au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) sur les 52».

Il affirme que «les résultats dans ces casernes sont proportionnels au dispositif frauduleux  mis en place». Pour lui les électeurs ne sont pas libres dans les casernes. Ils ne peuvent pas s’exprimer librement.    

 

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique