Cameroun – Gouvernance: Des responsables d’Associations des Parents d’Elèves (APE) formés à une meilleure gestion des ressources financières

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Jul-2021 - 15h03   1963                      
1
Les participants à la conférence-débat Pierre Arnaud NTCHAPDA
Le Centre de promotion des valeurs africaines (CEPROVA) a dressé un constat alarmant et proposé des solutions au cours de la conférence-débat qu’il a organisé le 22 Juillet à Douala.

« La gouvernance des Association des Parents des Elèves et des Enseignants/Parents and Teachers Association (APEE/PTA) des établissements publics d’enseignement secondaire du Wouri ». Tel est le thème de la conférence débat qui a réuni jeudi à Douala des responsables d’APE des lycées, CES, CETIC  du département du Wouri. Il aura été question  au cours de cet événement organisé  par le Centre de promotion des valeurs africaines (CEPROVA) de renforcer leurs capacités en matière de gestion des fonds mis à leur disposition.

Les organisateurs les ont ainsi aidés à connaître la législation, gérer dans la transparence les ressources des APE et protéger les droits des enfants vulnérables dans les établissements scolaires. « Notre projet part du constat de la fluctuation des taux des APE dans les établissements d’enseignement secondaire du Wouri. Les frais sont toujours en train de monter. Nous savons qu’il y a des parents d’élèves , et ils sont de plus en plus nombreux, qui du fait de la crise du Covid-19  qui gagnent moins que le SMIG fixé à 36 270 Francs CFA. Peuvent-ils facilement réunir les 30 000 Francs de frais d’APE et les payer en une seule fois ? Est-ce que le montant de 30000 Francs a été arrêté dans un cadre respectant toutes les normes ? C’est à ces questions que nous avons voulu répondre et participer à améliorer », explique Victor Youmbi, l’organisateur de la séance de réflexion. Celle-ci ciblait aussi les parlementaires, les gestionnaires des fonds publics, les délégués départementaux du MINJEC, du MINESEC, du MINPROFF, du MINAS.

Le CEPROVA propose que chaque camerounais s’approprie sa citoyenneté en connaissant les lois  et en participant à l’amélioration de ses conditions de vie. Ce qui selon cette organisation non gouvernementale  est le seul gage de stabilité et de sérénité pour les élèves du secondaire. Il  souhaite  que les présidents  des APE  gèrent les fonds mis à leur disposition en toute transparence, en respectant  ce que la loi prévoit, qu’ils publient le compte administratif en fin d’exercice  et proposent  en début d’exercice  leur budget prévisionnel en le mettant sur un site accessible aux membres des APE  pour consultation et évaluation des travaux à la fin du projet.  Enfin, le CEPROVA veut voir toutes les institutions privées et publiques ainsi que  la société civile participer à atteindre ce résultat.   

 

 

 

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique