Cameroun - Griefs contre les médias: Des journalistes d'Equinoxe télévision et de La nouvelle expression répondent à Paul Atanga Nji

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Aug-2019 - 18h35   12539                      
35
Edmond Kamguia W. Tchango
Edmond Kamguia et Cédrick Noufele ont réagi au cours de l’émission Droit de réponse diffusée le 11 août 2019 sur Equinoxe télévision.

Des journalistes de Douala n’ont pas attendu pour répondre au ministre de l’administration territoriale Joseph Atanga Nji. En réaction à ses accusations portées contre des médias de la capitale économique et assorties de menaces, Edmond Kamguia du quotidien La nouvelle expression a soutenu  le 11 août 2019 au cours de l’émission Droit de réponse que les médias basés à Douala combattent la haine et le tribalisme. « Je ne parle pas au nom de tous les médias basés à Douala. Je parle principalement au nom de La Nouvelle Expression, Radio Equinoxe, Equinoxe télévision. Nous dénonçons et je l’ai fait personnellement sur ce plateau. A plusieurs reprises.  Nous avons toujours dénoncé les discours de haine, le tribalisme et en particulier l’indignation sélective », défend-t-il.

Il parle d’indignation sélective  et la justifie par le fait qu’ « à un moment donné, que le  gouvernement a laissé tout passer ». Le chef  du service politique du quotidien La nouvelle expression salue la réaction du quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune qui « a décidé de prendre le taureau par les cornes en s’attaquant à ceux qui veulent promouvoir le génocide au Cameroun alors que d’autres acteurs sociaux et politiques au Cameroun y compris ceux qui au sein du gouvernement –certains sont partis d’autres y sont encore-  promeuvent un discours de haine et de tribalisme y compris contre leurs propres communautés ».

Edmond Kamguia poursuit sa réplique en indexant le gouvernement. Il l’accuse autant que le président de la République de n’avoir « jamais réagi ». D’où cette interpellation aux deux institutions laquelle consiste selon lui à « prendre des mesures efficaces. Pour dire non au discours de haine ». Car pour notre confrère bien que certains médias le fassent ce n’est pas la presse dans son ensemble qui promeut le discours de haine. Il appelle les institutions qui travaillent contre ces comportements à les interpeller. Edmond Kamguia en profite pour saluer le travail du Conseil national de la communication.

Il réitère que la presse ne doit pas être la cible des gouvernants. « La presse d’une manière générale c’est la température de la liberté et de la démocratie dans un pays. Museler la presse c’est museler l’opinion, museler le peuple qui s’exprime à travers les médias. On ne peut pas, peut-être parce que certains médias ont critiqué le gouvernement. Au lieu de voir pourquoi ils ont critiqué, quels sont les arguments qu’ils ont avancés pour critiquer le gouvernement. Au lieu de voir comment chercher à améliorer la situation, on veut casser le thermomètre. Et là il y a problème », constate-t-il.

A sa suite Cédrick Noufele, présentateur de Droit de réponse et rédacteur en chef d’Equinoxe télévision rappelle le code de conduite de ce médium. « Au-delà de l’image, Equinoxe télévision continuera de rendre compte en respectant les principes journalistiques : équilibre dans le traitement de l’information, équité, impartialité, le débat contradictoire républicain ».   

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique