Cameroun - Honorable Nintcheu: “le septennat dit de grandes opportunités est en train de se transformer dès le début en septennat de profondes désillusions"

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 01-Dec-2018 - 07h18   5310                      
11
Jean-Michel Nintcheu Archives
La décision de la CAF de retirer l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun a des conséquences énormes sur les finances publiques « plus de 650 milliards de FCFA prévus dans le cadre du budget de l'État pour le compte de l'exercice 2018 ainsi que des centaines de milliards inscrits à cet effet pour le compte de l'exercice 2019 » indique l’honorable Nintcheu qui exige dans la mise en place d’une commission d'enquête parlementaire « afin que toute la lumière soit entièrement faite sur cette déconvenue qui achève de décrédibiliser notre pays à l'extérieur ».

A la suite de la décision du Comité exécutif de la Confédération africaine de football de retirer l’organisation de la phase finale de la CAN 2019 au Cameroun, Jean Michel Nintcheu, député SDF, invite le Chef de l’Etat a tiré les conséquences qui s’imposent parce que « tant que M. Biya est au pouvoir, le processus de putréfaction de l'image du Cameroun sera irréversible ».

Quatre ans après avoir été élu pays hôte de la phase finale de la CAN 2019, le Cameroun est loin d’être prêt. A six mois du coup d’envoi de la compétition, les experts de Confédération africaine de football ont constaté que le pays de Roger Milla accuse un retard important qu’il ne peut pas rattraper dans les dallais.

La décision du Comité exécutif de la CAF de retirer l’organisation de la phase finale de la CAN 2019 au Cameroun a des conséquences énormes sur les finances publiques « plus de 650 milliards de fcfa prévus dans le cadre du budget de l'État pour le compte de l'exercice 2018 ainsi que des centaines de milliards inscrits à cet effet pour le compte de l'exercice 2019 » indique l’honorable Jean Michel Nintcheu qui exige dans la foulée, la mise en place d’une commission d'enquête parlementaire « afin que toute la lumière soit entièrement faite sur cette déconvenue qui achève de décrédibiliser notre pays à l'extérieur ».

Ci-après, l’intégralité de la Déclaration de l’honorable Jean Michel Nintcheu à la suite du retrait de l'organisation de la Can 2019 au Cameroun par la CAF.

La Confédération africaine de football vient de retirer l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations au Cameroun. Un coup de tonnerre sans précédent dans les annales de l'Histoire de notre sport-roi.

Le Cameroun a pourtant décroché l'organisation de cette Can depuis 2014 alors que rien ne l'y obligeait. On ne saurait passer pareille forfaiture par pertes et profits. Les véritables responsables de cette catastrophe nationale doivent payer le prix fort conformément à la loi. Pas question de faire payer uniquement les exécutants périphériques ou de profiter de ce séisme pour procéder à des règlements de comptes politiques. Plus besoin de tergiverser à partir du moment où l'échelle de responsabilités peut être aisément établi. 

Les causes de cette humiliation historique sont connues. En plus de l'inertie et de l'improvisation érigées en méthodes de gouvernement, l'attentisme longtemps observé dans le démarrage effectif des travaux a été dicté par l'appât du gain rapide et facile.

Les différentes mafias tapies dans l'ombre ont compris que la rapine ne pouvait être mieux déployée qu'à travers une stratégie bien huilée de retard entretenu qui visait à aboutir aux différentes procédures d'urgence avec ce que cela comporte comme rétro-commissions et réduction du nombre de signataires du fait de la simplification des formalités administratives de déblocage de fonds.

Le football qui est l'unique élément fédérateur du peuple camerounais vient de subir une grosse humiliation planétaire. Compte tenu de la gravité de la situation sur les plans éthique et financier (plus de 650 milliards de fcfa prévus dans le cadre du budget de l'État pour le compte de l'exercice 2018 ainsi que des centaines de milliards inscrits à cet effet pour le compte de l'exercice 2019), une commission d'enquête parlementaire s'impose. Afin que toute la lumière soit entièrement faite sur cette déconvenue qui achève de décrédibiliser notre pays à l'extérieur.

Le Cameroun est définitivement devenu la risée du monde entier. Tant que M. Biya est au pouvoir, le processus de putréfaction de l'image du Cameroun sera irréversible. Ce septennat dit de grandes opportunités est en train de se transformer dès le début en septennat de profondes désillusions. Ce qui est sans surprise pour les camerounais qui n'ont pas encore été envoûtés par 36 ans d'obscurantisme.

Fait à Douala le 30
novembre 2019

Honorable Jean Michel Nintcheu 
Député

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique