Cameroun - Hôpital Laquintinie: Le corps d'un bébé bloqué faute de donneurs de sang éligibles

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-Oct-2017 - 03h40   3918                      
1
Hôpital Laquintinie de Douala Archives
Les faits se déroulent entre 14 heures et 23h 15 le vendredi 20 octobre 2017 entre la banque de sang et le service de la maternité de l’hôpital Laquintinie de Douala.

En effet, selon le récit de Radio Balafon émettant depuis Douala, vendredi dernier, un nouveau-né est déclaré anémié par le corps médical de l’hôpital Laquintinie de Douala. Le médecin en charge du cas d’anémie prescrit donc à la famille de chercher deux poches de sang à la banque de sang afin de les administrer au bébé.

Seulement, cette prescription se fait avec la condition selon laquelle, la famille doit apporter en retour des donneurs de sang compatibles avec le groupe sanguin du bébé anémié. Cette transaction visait à compenser le sang donné aux parents par la banque de sang de l’hôpital.

Malheureusement, «les huit donneurs de sang apportés par la famille vont être déclarés non éligibles par la banque de sang de l’hôpital Laquintinie», rapporte l’un des donneurs bénévoles et amis du couple à Radio Balafon.

Entre toutes ces tractations, le bébé va finalement rendre l’âme. Malgré ce décès, l’hôpital va exiger à la famille d’apporter les donneurs de sang pour compenser les deux poches de sang qui lui ont été administrées avant de libérer le corps. Une situation qui va créer des remous au sein de la maternité de l’hôpital Laquintinie de Douala face à cette confiscation d’un mort-né pour défaut de donneurs de sang éligibles.

Finalement, apprend-on, c’est à 23h et 15 minutes que l’un des responsables du service de la maternité de l’hôpital va ordonner la libération de la dépouille du bébé malgré l’incapacité pour la famille d’apporter des donneurs éligibles par la banque de Sang.

Rencontrée par la rédaction de Radio Balafon, la responsable de la banque de sang de l’hôpital Laquinitinie de Douala explique que «les poches de sang sont en faible quantité au sein de ladite banque. Il faut en moyenne 1500 poches de sang par mois dans cette structure hospitalière».

Elle précise d’ailleurs qu’ «en cas de sinistre sur la route, cette quantité est insuffisante. Et c’est à cause de cette insuffisance de poches de sang que l’hôpital est parfois contraint à exiger aux familles d’apporter des donneurs de sang pour compenser les poches de sang utilisées». Une situation qui vise à encourager le don de sang volontaire et bénévole dans les structures sanitaires.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique