Cameroun - Hugo Broos : «J’ai peut-être humilié le peuple camerounais, mes excuses pour cela»

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 04-Apr-2017 - 19h41   42603                      
21
Hugo Broos et Tombi a Roko Jean Marie Nkoussa
Le sélectionneur des Lions Indomptables demande pardon après ses déclarations fracassantes en Belgique.

Hugo Broos regrette ses propos ! Le sélectionneur des Lions Indomptables a assisté ce 4 avril 2017 à Yaoundé, à une réunion de crise relative aux incidents survenus lors de la préparation du match amical entre le Cameroun et la Guinée le 28 mars à Bruxelles.

Au sortir des assises qui ont réuni autour du Ministre des Sports, Bidoung Mpkatt, tous les protagonistes de l’affaire, le président de la FECAFOOT, Sidiki Tombi à Roko et Hugo Broos ont donné un point de presse dans la salle d’audience du ministère des Sports et de l’Education Physique.

« Il est évident qu’il ne s’agissait que d’un repas retardé. Mais c’est un repas retardé qui a perturbé notre préparation notre préparation du match de ce soir-là. J’ai voulu mettre les pendules à l’heure. C’est-à-dire que pendant un an, on a bossé pour arriver au sommet, au niveau auquel on se trouve aujourd’hui avec le Cameroun. Je remercie encore le ministre des Sports, le président (FECAFOOT ndlr) pour ce qu’ils ont fait les mois précédents. Je trouvais et j’avais peur, avec ce qui s’est passé ce jour-là, qu’on retombe les problèmes d’avant », a d’abord expliqué Broos.

Le technicien belge a ensuite demandé pardon. « J’ai peut-être exagéré, j’ai peut-être humilié le peuple camerounais, mes excuses pour cela », a-t-il dit avant de souligner « qu’on a fait des grands efforts pour en arriver jusque-là, il faut maintenant faire d’autres efforts pour se maintenir à ce niveau ».

Voilà qui justifie les propos incendiaires de l’ancien entraîneur de la JSK. Ce 28 mars là, les Lions n’ont attendu de longues minutes avant d’avoir accès au restaurant de l’hôtel dans lequel ils logeaient. En cause un défaut de paiement de la note par le Cameroun. Une situation qui avait poussé Hugo Broos à effectuer une sortie pour le moins inattendue. « Aujourd’hui, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. En effet, ce midi, quand on a voulu prendre le déjeuner, le personnel de l’hôtel a refusé parce que l’hôtel n’était pas payé. Je suis quelqu’un qui aime travailler dans un environnement professionnel. Dans tous les sens, on met les bâtons dans les roues, ce n’est pas normal. On est venu la veille de notre départ à la CAN avec des primes, sans concertation. Les joueurs n’ont pas parlé, ils ont joué, montré que l’argent n’est pas le plus important. De notre côté, on demande aussi au responsables d’être professionnels, qu’ils travaillent pour le groupe. On ne peut pas accepter d’être ici pendant des jours sans payer l’hôtel parce qu’il n’y a pas d’argent. Où est cet argent ? », avait-il dit.

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique