Cameroun - Huile de palme: Le Cameroun produit 340 000 tonnes par an

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Jan-2021 - 16h26   3274                      
0
Huile de palme archives
Cette production est inférieure au besoin annuel estimé à 500 000 tonnes par an.

Dans son édition en kiosque ce 13 janvier 2021, le quotidien national bilingue Cameroon Tribune rapporte que le Cameroun produit 340 000 tonnes d’huile de palme par an. Pourtant, les besoins de ses populations sont estimés à 500 000 tonnes l’année. D’après le journal, ces chiffres traduisent un déficit de 160 000 tonnes, contre 100 000 tonnes il y a une dizaine d’années.

Interrogé, Jacquis Kemleu Tchabgou, le secrétaire général de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (ASROC) explique que «cela est lié au fait que les producteurs ne plantent pas assez au Cameroun», avant de poursuivre que: «la production nationale n’est véritablement présente qu’entre janvier et août. Après cette période, il n’y a plus rien. On doit donc importer le différentiel en attendant la reprise de la production pour satisfaire la demande», peut-on lire dans les colonnes du journal.

Aussi, la crise socio-politique qui bat son plein dans les régions anglophones peut être citée parmi les cause d’une production insuffisante de l’huile de palme au Cameroun. Le directeur général de l’entreprise Pamol Plantations PLC, Solomon Mbile Tapea, confie à Cameroon Tribune que: «avant la crise, nos deux usines qui ont une capacité de production de cinq tonnes par heure, produisaient 16 000 tonnes par an. Mais pour le moment, du fait de l’insécurité, les ouvriers ont déserté les plantations, auxquelles l’accès est difficile parce que les routes sont bloquées. Du coup, il n’y a qu’une usine qui tourne et qui fonctionne à moins de 40% de sa capacité. Depuis le mois de janvier 2020 par exemple, nous n’avons produit que 1200 tonnes».

Enfin, le DG affirme que: «l’autre problème à relever c’est que les usines sont vieilles, et avec les pannes qui surviennent de temps en temps, il est difficile d’atteindre nos objectifs», lit-on.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique