Cameroun: Huit des camerounaises en detresse au Koweït sont de retour au pays

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Oct-2018 - 12h23   5395                      
11
Une des femmes de retour du Koweit Facebook
Ces revenantes de l’enfer koweitien se seraient débrouillées avec l’aide des proches pour regagner le bercail alors que le gouvernement avait promis pendant la campagne électorale de voler à leur secours.

La ceinture de sécurité à l’aéroport international de Douala, n’a pas permis aux journalistes d’avoir accès à toutes les jeunes femmes camerounaises libérées de l’esclavage koweitien. Mais, selon une source policière en service à l’aéroport international de Douala, sur les 20 femmes en détresse au Koweït, seuls huit sont arrivées en début d’après-midi de ce dimanche 14 octobre 2018 au pays natal. A leur descente d’avion, les huit jeunes femmes dont l’identité n’a pas été révélée, ont d’abord subit environ trois heures d’audition policière avant de tomber en larmes dans les bras des proches venus les accueillir.

«J’ai pu parler avec Prudence, celle qui nous avait alerté à travers une vidéo. Elle va bien. Il est à déplorer le décès de deux d’entre elles suite aux maltraitances dont elles ont fait l’objet. On ne sait où sont leur corps. 12 sont encore au Koweït .Maintenons la pression. Certaines n’ayant ni passeports ni laisser passer. Donc, elles n’ont pas pu prendre l’avion du retour. Mais c’est déjà un soulagement pour celles qui ont pu embarquer et leurs familles. Nous reviendrons sur les dangers qu’il y a à partir sans s’être assurée dans certains pays bien connus pour l’esclavage humain qui y existe encore » a commenté Maitre Dominique Fousse, l’un des avocats qui se sont engagés dans la libération des camerounaises qu’on a pu recenser dans l’enfer de ce pays arable du Golfe persique.

Certaines familles affirment qu’elles ont déboursé beaucoup d’argent pour obtenir la libération de leurs progénitures.  Ainsi, le gouvernement camerounais qui s’était engagé le 25 septembre 2018, en pleine campagne électorale à faciliter le retour de toutes les camerounaises en difficulté au Koweït au plus tard le 10 octobre, n’a donc pas tenu parole, une semaine après l’élection présidentielle du 07 octobre 2018.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique