Cameroun - Humiliation d’Ernest Obama: La toile s’enflamme !

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Jun-2020 - 07h05   20177                      
4
Ernest Obama au SED capture d'écran
Journalistes, avocats, hommes politiques, anonymes… chacun y est allé de son commentaire après l’arrestation médiatisée de l’ancien directeur général de Vision 4.

Sur Internet depuis 72 heures, un seul sujet occupe le devant de la scène. L’interpellation théâtralisée du journaliste Ernest Obama le 18 juin 2020 à Yaoundé, suite à une plainte de son ancien patron à Vision 4, Jean-Pierre Amougou Belinga qui l’accuse d’abus de confiance, haute trahison, détournement de fonds etc.

Sur la toile, les réactions se sont multipliées après la diffusion par Vision 4 des images de l’interpellation. On y voit un Ernest Obama, pieds nus, malmené par des gendarmes. Un reportage qui a soulevé une vague d’indignation, y compris chez ceux que notre très controversé confrère avaient l’habitude de tancer dans ses émissions. Journalistes, avocats, hommes politiques, anonymes etc. chacun y est allé de son commentaire.

«Une pensée pour Ernest. Je ne sais pas de quoi il est accusé. Mais la mise en scène de son interpellation et cette volonté manifeste de l’humilier sont inacceptables en République. Lorsqu’un homme fait face à l’injustice, il faut trouver la force de taire nos ressentiments passés ou présents pour dire non. Toute ma compassion émue et sincère à Ernest Obama», a écrit le journaliste Jean Bruno Tagne qui fait partie des personnes ayant été vilipendées par l’ancien présentateur de Club d’Elites.

Pour sa part, Marlène Emvoutou, ancienne candidate à la présidence de la FECAFOOT, a adressé un message de compassion à son ami. «De là où tu es, sache qu'il existe des personnes comme moi, qui croient en ton potentiel. Tu es une valeur sûre pour l'avenir du Cameroun», dit-elle.

Arsène Onana, cadre de l’OJRDPC, l’organisation des jeunes du parti présidentiel, et réputé proche du Palais d’Etoudi, estime qu’en cherchant à humilier son ancien employé, Amougou Belinga en fera un héros. «Il ne fait plus l'ombre d'aucun doute, que Ernest Obama sera le journaliste le plus influent du Cameroun au sortir de tout ceci», pense-t-il.

La meilleure réaction est sans doute à mettre à l’actif de l’avocat Claude Assira. «Il pleut sur tous les toits. Quand il était au firmament, M. Obama a oublié de dénoncer les abus auxquels son interpellation a donné lieu. Nous ne devons pas commettre la même erreur car, il n'y a qu'en dénonçant et en combattant les violations qu'on s'en prémunit...», exhorte l’homme de loi.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique