Cameroun - Incendie à la SONARA: Les responsables interpellés ont été libérés. Le rapport d'enquête attendu ce 10 juillet 2019

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Jul-2019 - 11h48   2962                      
0
Incendie SONARA - 31/05/2019 SONARA
En attendant, le travail a repris sur le site de la raffinerie.

Un mois après le grave incendie qui a ravagé quatre des treize circuits de raffinage de la SONARA, le travail a repris sur le site de la raffinerie à Limbe (Sud-Ouest).

Selon le directeur général de la société, Jean Paul Simo Njonou, ce travail se limite pour l’instant à l’approvisionnement du marché local, la réhabilitation des unités détruites par le feu et la certification des produits pétroliers mis sur le marché camerounais.  

Chaque jour, environ 50 à  60 camions chargés de produits pétroliers partent des installations de la SONARA en direction du marché, apprend-on également. Mais à noter que les activités de raffinage restent suspendues.

Ainsi va la vie à la Société Nationale de Raffinage après l’incendie du 31 mai 2019.

Suite à ce drame, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, sur instructions de Paul Biya, le Chef de l’Etat, a mis sur pied une commission d’enquête le 11 juin, chapotée par le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba.  

Ladite commission, composée de 12 membres  et de deux rapporteurs, issus de plusieurs administrations, dont le Secrétariat d’Etat à la Défense en charge de la Gendarmerie, la Délégation Générale à la Sûreté Nationale, et la Direction Générale de la Recherche Extérieure, est chargée de scruter les causes, évaluer les conséquences et proposer des solutions suite au sinistre.

Fin juin, plusieurs employés de la SONARA, une trentaine au total, avaient été interpellés et gardés à vue à Limbe. Parmi eux, cinq directeurs: Véronique Nkengue, directrice Finances et Comptabilité; Louis Marie Tiako, directeur de l'Exploitation; Derrick Takere, chef de Projet Phase 1; Alain Wa Londa, directeur de la Maintenance; et Mohama Nayelwa, directeur Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement et Inspection.

Cameroon-Info.Net a appris que tout ce monde a été remis en liberté le 2 juillet sur ordre du procureur de la République, Nawaongo Manfred, en charge du dossier.

L’enquête se poursuit. Les résultats sont attendus sur la table du Premier ministre ce 10 juillet 2019.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique