Cameroun - Incendie à la SONARA: Un an après, les travaux de réhabilitation évalués à 250 milliards de FCFA tardent à démarrer

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jun-2020 - 13h44   1159                      
0
Incendie SONARA - 31/05/2019 SONARA
Mais des études ont été réalisées à ce sujet et des entreprises se sont manifestées pour conduire les travaux.

Dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2019, un gigantesque incendie a ravagé les installations de la Société Nationale de Raffinage (SONARA) à Limbe, dans la région du Sud-Ouest. Le sinistre avait affecté 4 des 13 unités de production; provoquant ainsi l’arrêt total de la production de cette raffinerie, l’unique du pays.

Un an après ce drame qui a impacté la distribution des produits pétroliers au Cameroun, les travaux de réhabilitation, qui avaient été annoncés par le gouvernement au lendemain de l’incendie, n’ont pas encore démarré.

Invité ce 2 juin 2020, du journal de 13 heures de la CRTV Radio, le ministre de l’Eau et de l’Energie (MINEE), Gaston Eloundou Essomba, a apporté des explications à ce sujet.

«Au regard des dégâts observés sur le site, le Chef de l’Etat, S.E le Président Paul Biya, nous a instruit de recruter un cabinet d’expertise pour accompagner le gouvernement dans le choix des options et l’évaluation des coûts de cette réhabilitation, ainsi que de la modernisation de cette raffinerie. A ce jour, une étude sommaire nous a déjà édifiés sur les différentes options de réhabilitation de cette structure. Par ailleurs, les premières évaluations des coûts des travaux les situeraient autour de 250 milliards de FCFA, et plusieurs entreprises ont déjà manifesté leur intérêt à conduire ces travaux», a-t-il indiqué.

Selon des sources proches du dossier, le lancement des travaux est conditionné par la mobilisation des financements. A ce sujet, des investisseurs étrangers, à l’instar du géant russe Lukoil, ont déjà manifesté leur volonté de participer à la reconstruction de la SONARA.

La réhabilitation et la modernisation de la SONARA vont lui permettre d’augmenter ses capacités de production, passant à 3,5 millions de barils par an.

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique