Cameroun - Initiative: La Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale sensibilise les médias contre les discours de haine lors des élections législatives et municipales du 9 février 2020  

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Jan-2020 - 13h57   2347                      
1
les journaux camerounais Internet
Un atelier  a été organisé par la CEEAC du 15 au 17 janvier 2020 à Yaoundé.

 

L’élection présidentielle du 7 octobre 2018 s’est déroulée dans un contexte extrêmement tendu au Cameroun. En effet, les différentes phases de ce scrutin (pré-électorales, électorales et post-électorales) ont été marquées par une recrudescence des propos tribalistes et discours haineux dans certains médias et sur les réseaux sociaux.

C’est pour éviter  ces dérives, dans le cadre des élections législatives et municipales du 9 février 2020, que la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) a organisé du 15 au 17 janvier 2020 à Yaoundé, un atelier de «Renforcement des capacités et de sensibilisation des médias sur la prévention des conflits électoraux et la lutte contre les discours de haine en période électorale».

Il s’agissait entre autres «d’accroitre les capacités des journalistes camerounais en matière de couverture des élections pour qu’ils contribuent à une information objective des électeurs dans un climat de campagne apaisé; de sensibiliser les responsables des organisations professionnelles des médias sur le rôle des médias en période électorale et sur la nécessité d’observer les règles éthiques et la déontologie; de sensibiliser les instances de régulation des médias sur une meilleure régulation des médias en période de campagne électorale et sur l’obligation de protection des journalistes contre les risques de poursuites judiciaires abusives, d’intimidations ou de violences…».

Au terme des trois jours de travaux, les journalistes de la presse écrite, cybernétique et de l’audiovisuel ont estimé qu’il est «indispensable de trouver les solutions afin de réduire les discours de haine à sa plus simple expression». Pour y parvenir, il est essentiel «d’éviter les doubles lignes éditoriales et de dénoncer les discours haineux…». Il s’agit surtout de respecter l’éthique et la déontologie professionnelle.

La rencontre a été organisée par la CEEAC à la demande d’ELECAM. Selon le secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, «nous sommes dans un processus électoral qui a déjà commencé au Cameroun, et comme dans d’autres régions et pratiquement dans  toute l’Afrique les périodes pré électorales, électorales et post électorales sont des périodes qui sont perturbées par le fait qu’il y a parfois des problèmes, c‘est pour éviter que de l’huile ne soit versée sur le feu. On lance un appel aux organisateurs des élections de bien les préparer et de bien les organiser, de ne pas être à l’origine des conflits et en même temps aux médias, de ne pas être des vecteurs des fake news, des discours haineux…»

«On doit éviter les problèmes et donner plus la chance à la concertation et au dialogue, que nos acteurs politiques puissent  dans le calme et la sérénité régler tous les différends au lieu de recourir à la violence. C’est ça l’objectif de la CEEAC. Nous essayons de faire ce que nous pouvons pour éviter une déstabilisation de notre région», a-t-il ajouté.

 

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique