Cameroun - Jardin Zoologique: Le «Bois de Mardock» génère 4 millions de FCFA de recettes par mois à la mairie de Ngaoundéré

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Oct-2020 - 07h51   5633                      
0
Bois de Mardock archives
L’information vient du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune.

Le quotidien national bilingue Cameroon Tribune paru le 15 octobre 2020 rapporte que le jardin public, le «Bois de Mardock» génère quatre millions de FCFA de recettes par mois, à la mairie de la ville de Ngaoundéré, dans la région de l’Adamaoua. Officiellement inauguré en février 2020, cet espace de loisirs «devient, depuis trois ans, une référence dans le chef-lieu de la région de l’Adamaoua», relève le journal.

«Cet espace, en plus d’être une structure de divertissement, est considéré depuis son ouverture au public comme un véritable outil de développement. Ceci parce qu’il contribue au relèvement de l’indice économique local. Etendu sur une superficie d’une douzaine d’hectares, ce site connu également sous le nom de jardin zoologique de Ngaoundéré, comprend un hôtel de 30 chambres, trois suites et un appartement. On y trouve également un restaurant, un manège, un zoo, une salle de conférences, des étangs piscicoles, un lac artificiel avec une plage et un monument représentant le Mont Ngaoundéré», peut-on lire.

D’après les responsables du site, ses recettes proviennent «du payement du droit d’accès pour tout visiteur qui s’élève à 100 FCFA. Une fois à l’intérieur, le visiteur dépense en fonction de ses loisirs: 500 FCFA pour l’aire de jeux par enfant, 200 FCFA pour prendre les photos souvenirs avec des animaux tels que les dromadaires, etc. Nous enregistrons près de 300 personnes par jour et le nombre de visiteurs augmente généralement les week-ends et les jours de fête», peut-on lire.

Aussi, notre confrère affirme que plusieurs emplois directs et indirects ont été créés autour de ce jardin. On peut citer «les salons de coiffure, les espaces de shooting photos avec des calebasses, la vente d’objets d’art. Avec l’ouverture d’un nouvel hôtel d’une capacité de 41 chambres, les responsables de ce jardin public estiment que les recettes mensuelles seront portées à plus de cinq millions de FCFA», lit-on.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique