Cameroun - Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe (ministre des Transports) au sujet de la réorganisation du Port Autonome de Limbe: «Il est important de signaler qu’il existe déjà un complexe industrialo-portuaire à Limbe. Le Port de Limbe comporte l’ensemble des places portuaires du Sud-Ouest, notamment: Tiko, Bota, Idenau et Cap Limboh»

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-May-2020 - 12h44   2461                      
3
Ernest Ngalle Bibehe Massena Archives
Le ministre des Transports explique le récente réorganisation du Port Autonome de Limbe, décidée par le Chef de l'Etat.

Le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, a accordé une interview au quotidien bilingue national Cameroon Tribune, paru le 12 mai 2020. Dans cette interview, il a parlé de la réorganisation du Port Autonome de Limbe (PAL), actée par décret présidentiel le 5 mai dernier.

En précisant que ce port sera spécialisé dans le transport des produits lourds tels que les hydrocarbures, le ciment, les conteneurs et les produits agricoles entre autres; le ministre des transports annonce que sa construction est estimée à environ 400 milliards de FCFA.

Le PAL sera construit à Ngueme. Ce site a été choisi parce que c’est «la continuité dans la même zone, des aménagements portuaires et industriels de la SONARA, et ceux du CNIC. Le Port en eau profonde viendra seulement agrandir cette zone déjà dotée d’infrastructures portuaires (à renouveler ou à réhabiliter) et industrielles pour constituer le socle du Complexe Industrialo-portuaire de Limbe».

Ainsi, «il est important de signaler qu’il existe déjà un complexe industrialo-portuaire à Limbe. Le PAL comporte l’ensemble des places portuaires du Sud-Ouest, notamment: Tiko, Bota, Idenau et Cap Limboh. Cap Limboh, outil portuaire, est dédié à la SONARA et au Chantier Naval et Industriel du Cameroun (CNIC, soutient-il.

Ce Port qui aura en moyenne 14 mètres de tirant d’eau, capable de traiter des navires de plus de 40.000 tonnes, sera construit soit par l’Etat avec les partenaires au développement et faire des concessions, soit en partenariat public-privé à travers le mode BOT (Built-Operate and Transfer), comme le précise le ministre.

Par rapport aux retombées économiques, une fois construit: «Il est important de savoir qu’au-delà des échanges commerciaux avec le Nigéria, la relance de ce projet rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Schéma directeur portuaire national. Et cette ville, qui connaît un développement planifié, fera un saut qualitatif et quantitatif pour son émergence tel que souhaité par les représentants des régions anglophones lors du Grand Dialogue National tenu à Yaoundé en septembre dernier», indique Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe.

 

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique