Cameroun: Joseph Beti Assomo, de retour d’une mission dans le Sud-Ouest: «J’ai trouvé des troupes déterminées»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Jan-2018 - 16h02   8437                      
44
Joseph Beti Assomo, Ministre de la Defense Archives
Le ministre de la Défense vient de boucler trois jours de visite au poste de commandement de l’opération Emergence 2.

Du briefing de la situation sur le terrain, il ressort que la violence est désormais circonscrite. «Les sécessionnistes sont en déroute et désorganisés depuis les assauts menés contre certaines positions du territoire qu’ils utilisaient comme camp d’entraînement. Ces casernes improvisées des sécessionnistes ont toutes été démantelées après des opérations de ratissage», rapporte Cameroon Tribune en kiosque ce mercredi 3 janvier 2018.

Dans une interview au journal, que nous reprenons ci-dessous, Joseph Beti Assomo indique que les villages étant revenus sous le contrôle des forces de défense et de sécurité, «le chef de l’Etat lance un appel à ces populations de revenir et de reprendre leurs activités vitales et aussi que les enfants amenés de l’autre côté reprennent vite le chemin de l’école».

Quel bilan faites-vous de votre visite de travail dans la Manyu ?

Pendant ces 72 heures, nous avons pu voir les conditions dans lesquelles les hommes sont installés, comment ils travaillent et quelles sont leurs relations avec les populations locales qu’ils sont venus sécuriser en même temps que l’intégrité territoriale du pays, conformément aux instructions du président de la République, chef des armées. Et pendant cette visite, nous avons noté la collaboration très étroite entre les diverses composantes des forces de défense et de sécurité, aussi bien des acteurs relevant des secrétariats d’Etat du ministère de la Défense que des autres structures de l’Etat en charge des questions de sécurité, de l’information et du renseignement.

Tous travaillent en synergie sous la coordination des autorités administratives. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils atteignent les résultats fort encourageants qu’on enregistre aujourd’hui. Nous avons également eu des entretiens avec des chefs traditionnels et avec des populations dans certains villages. A ces dernières, nous avons tenu le message de la collaboration entre les forces de défense et de sécurité avec la population. Nos interlocuteurs ont d’ailleurs exprimé leur reconnaissance et nous ont chargé de la transmettre au président de la République, chef des armées, qui a engagé des actions nécessaires pour les extirper de l’emprise et des menaces de la propagande des sécessionnistes-terroristes.

Et que dites-vous aux populations qui ont déserté les villages ?

Nous leur adressons un message pour les rassurer et leur demander de rejoindre leurs villages qu’ils ont abandonnés sur le coup de la peur. Les habitants sont partis de l’autre côté pour se constituer réfugiés. Les villages étant revenus sous le contrôle des forces de défense et de sécurité, le chef de l’Etat lance un appel à ces populations de revenir et de reprendre leurs activités vitales (agriculture, élevage, artisanat et petit commerce) et aussi que les enfants amenés de l’autre côté reprennent vite le chemin de l’école.

Quid du moral des troupes sur le terrain ?

Nous avons au cours de ce même séjour suivi le message du chef de l’Etat à la nation avec les troupes au camp militaire de Besong Abang. Les militaires ont suivi ce message avec une extrême attention. A la fin, c’était le réconfort, la satisfaction notamment, suite aux félicitations claires et solennelles que le président de la République leur a adressées. La question du moral ne se pose donc pas. J’ai trouvé des troupes aguerries, déterminées à continuer à mener leur devoir patriotique et civique avec courage, professionnalisme et patriotisme, avec la pleine collaboration des populations.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique