Cameroun: Joseph Beti Assomo, le Ministre de la défense, projette la militarisation des différentes élections qui seront organisées en 2018

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Jan-2018 - 09h59   2477                      
1
Joseph Beti Assomo, ministre de la Défense Archives
Après une année 2017 tendue avec deux fronts de guerre, le ministre délègue à la présidence de la République en charge de la défense, avertit que le nouvel an 2018 ne sera pas de tout repos non plus !

Comme le veut la tradition à chaque début d’un nouvel an, les locaux du ministère de la défense à Yaoundé ont abrité hier vendredi 12 janvier 2018, la cérémonie d’échange des vœux entre le ministre de la défense et le personnel

Pendant son allocution de circonstance, le général de corps d’armée René Claude Meka, Chef d’Etat-major des armées depuis 17 ans, a dressé le bilan de l’année 2017 en relevant la guerre déclarée par le chef de l’Etat, chef des armées contre les sécessionnistes radicaux qui ont pris des armes pour réclamer l’indépendance des Régions anglophones. Ce second front ouvert l’année dernière dans la partie occidentale du pays est venu s’ajouter au front de la guerre contre la secte islamiste Boko haram qui dure depuis quatre ans environ dans la partie septentrionale du Cameroun. S’il reconnait que la guerre contre Boko haram a connu une forte baisse d’intensité en raison de l’affaiblissement de l’ennemi, René Claude Meka a lancé un appel à une vigilance constante tout en rappelant que les deux guerres demeurent une priorité pour les forces de défense et de sécurité camerounaises durant la nouvelle année.

A sa suite, le Ministre de la défense, Joseph Beti Assomo a pris la parole pour indiquer que la bravoure, l’engagement à servir les institutions républicaines et les populations et surtout la discipline, doivent demeurer les maitre-mots du comportement des militaires.

Evoquant les menaces qui pèsent sur la paix et la sécurité au Cameroun depuis quelques années, Joseph Beti Assomo a indiqué que la nouvelle année ne sera pas aussi de tout repos non plus. En plus de la défense et la sécurisation du territoire contre la menace terroriste, le ministre de la défense a indiqué que l’armée sera appelée à encadrer les prochaines échéances élections.

Durant cette année 2018, cinq élections seront organisées en principe au Cameroun. Compte tenu du contexte très tendu dans ce pays, les enjeux des prochains scrutins pourraient être des déclencheurs de la violence, avec des risques d’ouverture d’autres fronts d’insécurité. Le ministre délégué à  la présidence de la République en charge de la défense estime donc que pour la paix sociale, il va militariser les prochains scrutins.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique