Cameroun - Justice: Mamadou Mota, le premier vice-président du MRC, inculpé et placé en détention provisoire pour six mois

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jul-2019 - 12h29   5723                      
15
Mamadou Mota, premier vice-president du MRC (c) archives
Arrêté le 1er juin 2019 et écroué en prison quelques jours après, Mamadou Mota n’a été inculpé que le 16 juillet, un mois et demi plus tard.

Le sort de Mamadou Mota est identique à celui des autres cadres et sympathisants de son parti, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

Le premier vice-président du MRC a en effet été inculpé le 16 juillet 2019 pour des faits de «révolution et de rébellion en groupe», a communiqué à la presse Olivier Bibou Nissack, le porte-parole du président du parti, Maurice Kamto.

Le juge d’instruction du Tribunal Militaire de Yaoundé (TMY) lui a, par la même occasion, servi un mandat de détention provisoire de six mois.

Mamadou Mota va donc rester à la prison de Yaoundé-Kondengui où il a été écroué le 4 juin dernier sans être passé devant un juge. Il faisait en effet partie des militants du MRC interpellés le 1er juin au cours des marches blanches à Yaoundé.

Après trois nuits au Secrétariat d’Etat à la Défense (SED), il sera envoyé en prison avec une trentaine d’autres personnes appartenant toutes au MRC.

Le juge d’instruction du TMY a par ailleurs décidé que Mamadou Mota devra de nouveau comparaître devant cette juridiction le vendredi le 19 juillet 2019, pour «interrogatoire».

Comme Maurice Kamto, Albert Nzongang, Me Michèle Ndoki, Christian Penda Ekoka, Alain Fogué, Célestin Djamen, Gaston Serval Abe (Valsero), Paul Éric Kingué et les autres, il encoure la peine de mort.

Le MRC dénonce une fois de plus ce que le parti considère comme un procès arbitraire.

Fred BIHINA

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique