Cameroun : La diaspora camerounaise s’est mobilisée à Bruxelles pour mettre la pression sur l’UE au sujet de la crise sociopolitique et sécuritaire au Cameroun

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Sep-2019 - 20h06   825                      
0
Les camerounais de la diaspora d’Europe, d’Asie, d’Amérique et d’Afrique se sont retrouvés en grand nombre le 07 septembre 2019 à la place du Luxembourg, en plein cœur des institutions européennes en Belgique pour rappeler au bon souvenir du Parlement de l’Union européenne, la crise sociopolitique et sécuritaire au Cameroun.

Des manifestants, certains arborant les drapeaux du Cameroun et des pays amis comme le Canada, ont d’abord chauffé l’ambiance devant un car podium en reprenant des chansons des artistes engagés à l’instar de Lapiro de Mbanga et Longue Longue.  

Sous un ciel couvert et pluvieux, les délégations venues des quatre coins du monde ont été solennellement présentées à la foule avant l’étape des allocutions…

Donc, pour la énième fois depuis la fin de l’élection présidentielle controversée du 07 octobre 2018, les opposants au régime trentenaire de Paul Biya se sont rassemblés à l’étranger pour exprimer les mêmes revendications.

« La libération immédiate et sans conditions de tous les prisonniers politique dont Maurice Kamto qui a été spolié de sa victoire à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, la fin de la guerre au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, l’organisation d’un dialogue inclusif, non au holdup électoral au Cameroun, le départ du dictateur Paul Biya après 37 ans au pouvoir » a rappelé un membre du comité d’organisation de la manifestation surnommée « L’ASSAUT FINAL ».

Mais, contrairement aux précédentes manifestations, les opposants ont spécialement ciblé cette fois-ci, le Parlement européen pour lui demander de passer aux actions concrètes, six mois après sa dernière déclaration sur la crise sociopolitique et sécuritaire au Cameroun.

« Il faut souligner que le 11 avril 2019, le Parlement européen votait une résolution en 11 points sur la situation politique et sociale au Cameroun. En fait, les reproches faits au pouvoir camerounais portaient à la fois sur la situation dans la partie anglophone du pays, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et aussi sur les attaques contre l’opposition nationale et l'emprisonnement injuste de plusieurs d'entre elles dont le Pr Maurice Kamto, les membres de sa coalition à la dernière élection présidentielle camerounaise et plusieurs sympathisants » explique Annie Tchoko, un autre membre du comité d’organisation du rassemblement de Bruxelles.

Malgré les prises de position de la communauté internationale en faveur de l’ouverture d’un dialogue inclusif sur la crise dans les régions anglophones et la libération des prisonniers politiques, le gouvernement de Paul Biya fait la sourde oreille.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique