Cameroun: L’Accord de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne (UE) a fait perdre 30 milliards de FCFA au Cameroun en 5 ans

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 29-Jul-2021 - 15h31   3530                      
3
Coopération Cameroun-UE MINEPAT
C’est le bilan dressé le 27 juillet 2021 à Yaoundé par le comité de suivi de la mise en œuvre de cet accord bilatéral.

Evaluées à 14 milliards de FCFA par le ministère des Finances en 2020, les pertes financières de l’APE-UE-Cameroun sont estimées au 30 juillet 2021 à 30 milliards de FCFA. C’est le bilan dressé le 27 juillet dernier au cours de la 24e session du comité de suivi de la mise en œuvre de cet accord en vigueur depuis le 4 août 2016. Il s’agit des recettes douanières qui s’amoindrissent beaucoup plus que prévu par le ministère des Finances, qui les projetait à 21 milliards en 2021 et à 27,7 milliards en 2022.

Le comité de suivi de mise en œuvre de l’accord justifie cette baisse drastique de recettes cette année, à cause de la pandémie du coronavirus, qui a ralenti les importations des produits concernés par cette dérogation fiscale. Un manque à gagner qui va visiblement continuer à accroitre au fil d’années de démantèlement. De 0,3 milliard de FCFA au début de la levée des barrières douanières en 2016, il a progressé deux ans plus tard pour se situer respectivement à 1,8 milliard en 2018 et 4,8 milliards en 2018. Les pertes étaient de 10,6 milliards de FCFA en 2019.

Signée en 2014 et entrée en vigueur deux ans plus tard, l’APE-UE-Cameroun consiste au démantèlement des produits européens de trois groupes. Le premier groupe concerne les produits tels les instruments et appareils pour la médecine, l’engrais, le gaz et les semences. Ils sont totalement exonérés du droit de douane après être passés de 25% en 2016 à 75% en 2018.

Le second groupe a débuté le 4 août 2017. Il concerne les produits tels que le clinker, les intrants pour l’industrie alimentaire, les groupes électrogènes, les camions, camionnettes et tracteurs. Ces produits sont passés d’une décote de 30% à 45%, après 15% en 2017. Le troisième et dernier groupe concerne les produits à rendement fiscal élevé. Notamment des carburants, du ciment, des véhicules de tourisme et de transport de personnes, des motocycles. Leur démantèlement était prévu pour le 4 août 2020 au rythme de 10% par an. Mais il a été prorogé à une date ultérieure à la demande du Cameroun, à cause de la crise sanitaire du Covid-19 et ses répercussions négatives sur les recettes douanières.

Ce démantèlement progressif s’étend jusqu’en 2029. Cependant, l’embellie promise à l’économie camerounaise par les autorités pour justifier  la signature de cet APE, n’a toujours pas comblé les attentes de certains chefs d’entreprises. Si l’Etat se réjouit des avantages de cet accord relatif à l’accès des importations à des types particuliers de machines pour la modernisation de l’industrie locale, des entrepreneurs continuent de dénoncer cet accord qui, d’après eux, entraîne une concurrence déloyale et déstructure le tissu industriel embryonnaire du Cameroun.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique