Cameroun: L’armée et la police fouillent des maisons du sol au plafond à Buea et Bamenda en prévision des manifestations annoncées le 1er octobre par les sécessionnistes.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Sep-2017 - 13h57   29365                      
103
Police in Bamenda, Cameroon Archives
Par crainte, une partie de la population fuit les deux villes. Les partisans de l’indépendance du Sounthern cameroon’s national council projettent des manifestations le 01er octobre 2017. Le gouvernement prend très au sérieux les menaces qui pointent à l’horizon.

Depuis hier mercredi 27 septembre 2017 les forces de l’ordre passent au peigne fin des maisons à Buea, capitale régionale du Sud-Ouest, et à Bamenda, chef-lieu de la Région du Nord-Ouest et épicentre des manifestions violentes relatives à la crise anglophone.

Certains habitants de ces deux villes capitales régionales que cameroon-info.net a eus au téléphone, racontent que les hommes en tenue fouillent les maisons et les chambres du sol au plafond.

Des personnes interpellées sans possession d’une carte nationale d’identité sont gardées à vue. « Un camarade de classe m’a appelé pour que je vienne récupérer un document. Je suis allé sans prendre mon portefeuille parce que le lieu de la rencontre n’était pas loin de la maison. J’ai été raflé par la police. Malgré mes explications, ils n’ont voulu rien comprendre » raconte Galtang Bouck, un habitant du quartier Muea à Buea qui était toujours entre les mains de la police ce jeudi 28 septembre 2017.

Cette opération de bouclage et de ratissage conjointe armée et police est la preuve que le gouvernement prend très au sérieux des menaces d’escalade de tensions lors des manifestations du dimanche 01er octobre 2017 dans les régions anglophones.

Les partisans de la division du Cameroun ont fixé la date du 1er octobre pour célébrer l'indépendance du Sounthern cameroon’s national council , en abrégé SCNC. Depuis Yaoundé, les pouvoirs publics qui sont contre les sécessionnistes, disent avoir pris des mesures supplémentaires pour renforcer la sécurité des personnes et des biens dans les Régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest. Toutefois, l’on note depuis ce jeudi, qu’une partie de la population fuit les deux villes par crainte…

Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique