Cameroun: Le Chef de l’Etat ordonne la libération des personnes emprisonnées dans le cadre de la crise anglophone.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Dec-2018 - 00h44   4096                      
4
Manifestations a Bamenda (Photo d'archives) Archives
Sur les quelques mille personnes incarcérées à cause de leur activisme pour la cause anglophone, 289 seulement vont bénéficier de cette largesse du président de la République, chef des armées.

Dans un communiqué Radio-Presse publié ce jeudi 13 décembre 2018, le Ministre, Secrétaire général de la Présidence de la république fait savoir que le Chef de l’Etat a décidé de l’arrêt des poursuites pendantes devant les tribunaux militaires contre 289 personnes arrêtées pour des délits commis dans le cadre de la crise dans les Régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest.

Le communique (c) PRC

« Le Chef de l’Etat réaffirme sa détermination à poursuivre sans relâche ses efforts dans la recherche des voies et moyens d’une résolution pacifique de la crise qui affecte ces Régions de notre pays, en vue de la normalisation souhaitée par l’immense majorité du peuple camerounais » indique Ferdinand Ngoh Ngoh dans son communiqué qui ne dévoile pas la liste des bénéficiaires

Toutefois, il y est mentionné que le Ministre délégué à la présidence chargé de la défense est celui qui va mettre en œuvre cette décision du chef des armées.

Ils sont au total quelques mille personnes détenues dans le cadre de cette crise, selon Felix Nkongho Agbor, directeur exécutif du centre for Human Rights and Democracy in Africa.

Alors leader du Consortium anglophone qui avait déclenché cette crise vers octobre 2016, Maitre Nkongho Felix Agbor, avocat au barreau du Cameroun, avait passé huit mois à la prison centre de Kondengui- Yaoundé avant de bénéficier au mois d’aout 2017, de la première décision d’abandon des charges prise par le président de la République.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique