Cameroun: Le Conseil national des chargeurs et le Groupe Bolloré unissent leur force pour lever les obstacles qui plombent les opérations portuaires

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Apr-2018 - 12h29   2332                      
0
Les 2 responsbles lors de la signature de la convention CNCC-Groupe Bollore CNCC
La convention signée le 13 avril 2018 au siège du Conseil national des chargeurs du Cameroun (CNCC) à Douala, intervient après deux rencontres internationales sur les opérations portuaires. Il s'agit de la tripartite Cameroun -Tchad - République Centrafricaine de Ndjamena sur la facilitation du transit des marchandises par les ports de Douala et de Kribi, et la bipartite entre centrafricains et Camerounais sur le port synthèse du Cameroun.

Le Directeur régional Golfe de Guinée du Groupe Bolloré. Pas moins. Pour sceller avec le Conseil national des Chargeurs du Cameroun ce qui tient désormais lieu de cadre de partenariat entre le Groupe français et le CNCC pour le renforcement de la facilitation des échanges commerciaux. Pour la partie française donc, Abdoulaye Mohamed  Diop et comme représentant  du Conseil national des chargeurs du Cameroun, son Directeur général Auguste Mbappe Penda.

Le protocole D'accord signé le 13 avril 2018 au siège du Conseil national des chargeurs du Cameroun (CNCC) à Douala, vise à améliorer la compétitivité du transit au Cameroun et à renforcer la fluidité du passage des marchandises et la réduction des coûts et délais. Le texte paraphé instaure un cadre permanent de collaboration entre les deux parties en vue d'améliorer également les conditions de travail et d'accroître les performances de chacune d'elles. La convention décrit les contributions respectives à la fois du Groupe Français spécialisé dans la logistique et le Transport et du Conseil national des chargeurs du Cameroun. 

De façon opérationnelle, le conseil national des chargeurs du Cameroun s'est engagé à organiser des formations à la demande expresse du Groupe Bolloré pour le compte de son personnel ou de ses clients dédiés ; transmettre toutes les parutions ( manuels de procédure import / export, cahiers statistiques, notes de conjoncture)  au Groupe dès leur publication ; porter périodiquement à la connaissance du Groupe français les préoccupations exprimées par les chargeurs à son égard afin que des solutions rapides y soient apportées ; proposer et mettre en place un cadre adéquat pour assister les chargeurs tout au long de la chaîne logistique.

Le Groupe Bolloré quant à lui, prendra en charge les coûts relatifs aux formations organisées par le CNCC à la demande expresse du Groupe. Le groupe français devra mettre à la disposition du Conseil national des chargeurs du Cameroun une base de données actualisée des chargeurs, transmettre au Conseil toutes les informations relatives aux procédures du commerce extérieur ainsi que celles impulsées par le Groupe pour une large sensibilisation des chargeurs. Dans le cadre des missions d'assistance du CNCC aux chargeurs, Bolloré Transports and Logistics devra également offrir sa coopération, désigner deux points focaux pour le suivi des différentes opérations du CNCC.

La convention intervient après deux rencontres internationales sur les opérations portuaires. Il s'agit de la tripartite Cameroun -Tchad - République Centrafricaine de Ndjamena sur la facilitation du transit des marchandises par les ports de Douala et de Kribi tenue du 12 au 14 décembre 2017 et bipartite entre centrafricains et Camerounais sur le port synthèse du Cameroun les 26 et 27 février 2018. Le texte paraphé lie donc l'ensemble des filiales du Groupe Bolloré opérant au Cameroun, au Tchad et en République Centrafricaine et le Conseil national des chargeurs du Cameroun, relai des conseils tchadien et centrafricain.

Avant d'apposer sa signature sur le document qui est soumis au droit camerounais, le patron du Groupe Bolloré pour le Golfe de guinée Abdoulaye Mohamed Diop s'est réjoui de l'initiative qui s'inscrit dans l'engagement du top management de l'entreprise pour une "écoute plus attentive, plus soutenue et permanente" des clients. Le Directeur général du CNCC Auguste Mbappe Penda lui, indique que la convention contribuera également à "moderniser et à professionnaliser le métier de chargeur".

Un comité paritaire de suivi de la mise en œuvre de la Convention sera créée. Elle se réunit au moins une fois par semestre et à tout moment en tant que de besoin sur convocation des co-présidents. Il sera constitué de 10 membres dont 5 pour chaque partie à la convention 

 

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique