Cameroun: Le préfet du Wouri interdit le meeting de Kamto à Douala

Par Peter KUM | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Nov-2019 - 13h09   4801                      
8
Le principal opposant camerounais, Maurice Kamto, le 30 septembre 2018 lors d'un rassemblement à Yaoundé. AFP/Archives/MARCO LONGARI
Le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) envisage organiser un meeting dans la capitale économique le samedi 9 novembre 2019.

Libéré le 5 octobre 2019, à la suite de l’arrêt des poursuites judiciaires ordonné par le Président Paul Biya, l’opposant Maurice Kamto, « le tireur de penalty » fait à nouveau bouger le climat politique au Cameroun par ses sorties. Ce samedi 9 novembre 2019, Maurice Kamto a prévu organiser un meeting au Petit-terrain de Bonamoussadi à Douala, malgré les interdictions formulées par le préfet du Wouri et le sous-préfet de l’arrondissement de Douala 5e.

D’après le préfet du Wouri, Benjamin Mboutou, « ledit meeting bien que déclaré, ne peut avoir lieu ou se tenir à la date sus indiquée » car les responsables du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, « n’ont pas pu obtenir un espace ouvert approprié pour ce type de manifestation ».

 

Le sous-préfet de Douala 5e, Fombele Mathas Tayem, estime plutôt qu’il n’y a pas eu d’accord entre le gestionnaire et le propriétaire du site où doit se tenir le meeting de Maurice Kamto. Le sous-préfet de l’arrondissement de Douala 5e relève que « des individus aux intension douteuses » peuvent infiltrer les rangs des militants du MRC « pour poser des actes de nature à troubler l’ordre public ».

Par conséquent, le préfet du département du Wouri invite les militants du MRC « à s’abstenir d’entreprendre toute démarche improvisée qui viserait à créer soit des attroupements peu contrôlables sur la voie publique, soit sur des vacarmes en des lieux non autorisés ».

 

Dans un communiqué publié le 31 octobre 2019, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun réaffirme qu'il tiendra ses meetings du 02 novembre à Yaoundé et du 09 novembre à Douala.

« Le MRC tient pour responsable toute autorité administrative ou policière qui, en violation de la loi tentera d’empêcher la tenue de ses réunions et manifestations publiques dument déclarées », a averti dans le communiqué, le secrétaire général du MRC, Maitre Christopher Ndong Nveh.

Auteur:
Peter KUM
 @mafanypet
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique