Cameroun : Le président Paul Biya attendu au Nigeria pour une réunion sur l’impact du décès d’Idriss Deby Itno sur la sécurité des pays du bassin du lac Tchad.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-May-2021 - 11h40   8988                      
37
Trade,Tourism and Cultural Fair to boost ties between Cameroon and Nigeria Prc
Le Chef d’Etat du Nigeria, Muhammadu Buhari, président en exercice de la commission du bassin du lac Tchad, a convié les pays membres à un sommet extraordinaire prévu le 25 mai 2021 à Abuja.

 

En plus des Chefs d’Etat et de gouvernement du Cameroun, du Nigeria, de la RCA, du Niger et du Tchad, la réunion de haut niveau sera exceptionnellement élargie aux organisations sous régionales comme la CDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et la CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale), ainsi qu’aux pays amis, notamment la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis

Le principal point à l’ordre du jour de cette prcohaine rencontre dans la capitale fédérale du Nigeria, porte sur les conséquences du décès le 20 avril 2021 du Chef de l’Etat tchadien, le Marechal Idriss Deby Itno, sur la sécurité dans les pays du bassin du Lac Tchad et même dans le sahel.

Cette préoccupation est née du fait qu’Idriss Deby Itno, était la tête de proue de la lutte contre les attaques terroristes de Boko haram et d’autres groupes armés opérant dans le bassin du lac Tchad et dans les régions du Sahel. Rendant hommage à l’illustre disparu, l’Union africaine a indiqué que sous son règne,  «le Tchad a joué un rôle central dans la promotion et le maintien de la paix et de la sécurité, notamment dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent dans le Bassin du Lac Tchad et dans les régions du Sahel, ainsi que des liens intrinsèques entre la stabilité du Tchad et celle de la Libye».

 Le Sommet extraordinaire d’Abuja est donc organisé pour réfléchir sur les voies et moyens pouvant permettre au Tchad de demeurer au premier plan de la lutte contre le terrorisme. « Il est question d’aller soutenir ce pays qui est un membre éminent de la commission du bassin du lac Tchad et qui œuvre depuis des années pour la sécurisation de la zone sahélo-saharienne et en Afrique centrale. Alors, compte tenu de la situation qui prévaut là-bas, on craint que le Tchad, dans sa situation actuelle, n’est plus les moyens politiques et financiers pour continuer de soutenir cet effort de guerre contre le terrorisme dans la région » a expliqué à la Crtv-Radio, Simon Pierre Omgba Mbida, Sous-Directeur Afrique au Ministère des relations extérieures.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique