Cameroun: Le SDF répond aux sécessionnistes qui font planer un péril sécuritaire sur le Congrès de ce parti politque leader de l'opposition

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Feb-2018 - 12h28   21300                      
22
John Fru Ndi Archives
Ni John Fru Ndi, Chairman du SDF, déclare qu’il ne se laissera pas intimider par des séparatistes et que le double Congrès du SDF aura bel et bien lieu dans son fief à Bamenda, chef-lieu de la Région du Nord-Ouest

Du 22 au 24 février 2018, le Social democratic front, formation politique leader de l’opposition, va écrire une nouvelle page de son histoire. Ces dates ont été fixées depuis deux mois pour la tenue de deux Congres. «Les délégués viendront des quatre coins du pays pour le premier congres ordinaire prévu vendredi 23 février pour le renouvellement du mandat des membres du Comité exécutif national et le congrès extraordinaire prévu samedi 24 février pour élire le candidat du parti à la prochaine élection présidentielle» explique un cadre du parti de la balance.

Mais, le lieu choisi pour la tenue de ces deux congrès, à savoir la ville de Bamenda, fief du parti pose problème aux activistes radicaux de la sécession. A travers plusieurs canaux de communication, ils demandent aux organisateurs des Congrès du SDF de délocaliser leur rencontre en dehors de la république fantôme d’Ambazonie qui comprend les Régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest. Dans le cas contraire, les indépendantistes menacent de poser des actes terroristes pour saboter les retrouvailles des membres du SDF.

Des menaces qui ne font pas peur aux responsables de ce parti d’opposition, qui ont depuis marqué leur préférence pour le fédéralisme au détriment de la sécession exigée par des activistes radicaux de la crise anglophone. Une crise socio-politico-sécuritaire qui paralyse les activités dans les Régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest depuis 16 mois.

«Il n’y a aucun doute, on tiendra nos congrès aux dates et lieu prévus. On ne doit pas céder aux sécessionnistes. Le SDF reste un grand parti et c’est l’occasion de prouver que c’est nous qui contrôlons le Nord-Ouest. Ce n’est pas la sécession qui contrôle ce terrain» déclare un autre haut cadre et membre du Comité d’organisation des Congrès ordinaire et extraordinaire.

Cependant, les vandales présumés sécessionnistes, ont annoncé la couleur en brûlant, sur le chemin qui mène à la résidence du président national du SDF, l’une des banderoles qui annoncent le double congrès de ce parti.

Ni John Fru Ndi, Chairman du SDF qui a la réputation d’homme courageux et tenace, déclare qu’il ne se laissera pas intimider par des séparatistes et que le double Congrès du SDF aura bel et bien lieu dans son fief à Bamenda, chef-lieu de la Région du Nord-Ouest. «Qu’ils tentent, je crois que cette fois-ci, ils rencontreront plus maquisard qu’eux. En dehors du couvre-feu dont il faut aller voir avec les autorités administratives comment réaménager pour permettre aux militants de participer sereinement au Congrès, rien d’autre ne peux empêcher la tenue du Congrès, donc soyez tranquilles» a lancé Ni John Fru Ndi aux militants de son parti qui se sont retrouvés dans son antre de Ntarinkon pour peaufiner la préparation des rendez-vous des 22, 23 et 24 février 2018 à Bamenda.

SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique