Cameroun - Législatives et municipales: Les femmes exigent 30% de sièges, mais boudent les inscriptions sur les listes électorales

Par | Cameroon-Info.Net
Mis a jour le 10-Jul-2013 - 17h30   1244 0
La gent féminine se crée des handicaps avant le début du double scrutin du 30 septembre 2013.
Malgré son sourire ce 9 juillet 2013 au siège de Elections Cameroon, Mme Justine Diffo ne peut pas avoir ignoré un pic que lui a lancé M. Samuel Fonkam Azu'u, le Président du Conseil électoral. C'est que Mme Diffo, coordonnatrice nationale de l'ONG «More Women in Politics» (Plus de femmes en politique: traduction littérale) qu'accompagnait une dizaine de représentants de la société civile, est venue poser une doléance selon laquelle, «il faut rejeter toutes les listes des candidatures sur lesquels il n'y aura pas de femmes». La coordonnatrice de «More Women in Politics» a rappelé à M. Fonkam Azu'u que lors d'une audience semblable le 1 er mars 2012, la société civile avait proposé de «déclarer irrecevables les listes de candidatures 100% masculines ou qui ne respecteraient pas le quota plancher de 30% des candidats de deux sexes comme mesure minimale de mise en œuvre du principe de l'égalité constitutionnelle». Le Président du conseil électoral lui a réitéré son engagement à faire respecter l'équilibre des genres pour les législatives et municipales du 30 septembre 2013. «Ce n'est pas une faveur que d'appliquer l'approche genre», répond M. Fonkam Azu'u. Avant d'ajouter: «Mais, je dois vous rappeler qu'au vu de nos dernières statistiques, comparativement aux hommes, peu de femmes sont inscrites sur les listes électorales. En dehors du Nord-ouest et de l'Ouest. Et peut-être deux autres régions que je n'ai pas encore ici par nos chiffres doivent encore être consolidés». Les partis politiques interpellés Dans la veine du respect de l'approche genre, le parti au pouvoir, le Rdpc se veut proactif. La consigne de M. Jean Kueté, le Secrétaire Général du parti du flambeau ardent, est la suivante: lorsqu'une circonscription donnée est disputée pour deux quatre sièges de députés, la liste du Rdpc comportera au moins une femme. Elles seront deux quand il faudra présélectionner une liste de cinq à huit députes et trois, pour les circonscriptions qui élisent neuf à dix membres de la Chambre Basse du parlement. En direction des autres partis, «More Women in Politics» demande «de constituer des listes équilibrées avec au moins 30% de femmes bien positionnées. Pour cela, les femmes elles-mêmes doivent se battre pour ne pas être cantonnées en queue de listes».
Auteur:
 
 @
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique