Cameroun : Les autorités autorisent deux marches en faveur de Paul Biya et interdisent une manifestation de l’opposant Cabral Libii.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jan-2020 - 15h18   20700                      
32
Cabral Libii au milieu de ses partisans PCRN
Ce samedi 18 janvier 2020, les partisans du président Paul Biya ont manifesté à Douala et à Ngaoundéré pour soutenir l’organisation des élections législatives et municipales du 09 février prochain, alors que Cabral Libii, leader du parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) et ses partisans se sont vus interdire l’organisation d’une cérémonie d’installation de quatre nouveaux sous-comités de leur parti à Yebekolo, un canton de l’arrondissement d’Akonolinga.

Pendant que le parti de l’opposant Maurice Kamto, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) et ses sympathisants prônent le boycott des élections législatives et municipales du 09 février 2020, les partisans du Chef de l’Etat, Paul Biya, président national du RDPC, organisent des manifestations pour appeler les camerounais à se rendre massivement aux urnes lors du prochain double scrutin.

 

A Douala, dans la Région du Littoral, les jeunes pro-Biya ont d’abord marché dans les artères de l’arrondissement de Douala 2e avant d’aller remettre au Sous-Préfet de cet arrondissement, une motion de soutien à transmettre au président de la République. « Nous avons beaucoup de soucis avec la jeunesse de Douala 2e. Et quand nous recevons ceux qui veulent montrer que le Cameroun doit rester debout, nous ne pouvons qu’être satisfaits » a réagi le chef de terre, Didier Bidja.


A Ngaoundéré, ce sont les membres d’une association regroupant les auditeurs, téléspectateurs et personnels de la CRTV, station régionale de l’Adamaoua, qui ont marché sur plusieurs kilomètres « pour la paix en vue du double scrutin du 09 février 2020 ». En tête de la marche, Lazard Doulou, chef de station régional de la CRTV, la radio et télévision contrôlées par le gouvernement.

 

Ce même samedi, les pouvoirs publics ont interdit une manifestation du PCRN de l’opposant Cabral Libii dans un village d’Akonolinga, Région du Centre. « INCIDENT A MENGUEME-SI! C'est dans le canton Yebekolo (dont serait originaire le Mindef), dans l'Arrondissement d'akonolinga. Alors que nous avons le récépissé de déclaration, une escouade de Gendarmes nous a subitement barré la route. Nous nous y rendions pour installer 4 sous-comités d'Arrondissement dont les Présidents sont récemment démissionnaires d'un "autre parti politique". Un précédent politique dans cette localité. Comment pouvons-nous donc installer des sous-comités dans la base si on n'y va pas? Après d'âpres négociations au téléphone avec le Commandant de Compagnie, le Sous-préfet pourtant signataire de la déclaration dont serait informellement partie l'instruction, étant resté injoignable, nous avons juste été "autorisé", avec la tête de liste PCRN à Akonolinga M. Magloire AKONO, à aller pendant quelques minutes, dire aux populations que l'installation était reportée... manu militari. Incroyable Cameroun » a dénoncé Cabral Libii, lui-même candidat à la députation pour les élections du 09 février prochain.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique