Cameroun: Les chefs traditionnels, anciens otages des sécessionnistes, racontent comment ils ont été torturés au Premier ministre et au ministre Paul Atanga Nji.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Aug-2018 - 13h27   9062                      
33
Les chefs traditionnels, ex-otages, et le Ministre Atanga Nji Facebook
Sur les huit chefs traditionnels kidnappés au mois de juillet dernier dans la Région du Sud-Ouest, un est mort en captivité. Les rescapés ont été reçus en audience ce vendredi 3 août 2018 à Yaoundé respectivement par le Ministre de l’Administration territoriale et le Premier ministre, chef du gouvernement.

 Les huit chefs traditionnels enlevés dans leur village respectif dans le département du Fako, Région du Sud-Ouest par des terroristes sécessionnistes à des dates différentes, ont été tous libérés le même jour, le lundi 31 juillet 2018, à l’exception du chef William Njie Mbanda du village Lysoka Moliwe qui est mort en captivité le samedi 28 juillet 2018.

 Les rescapés, à savoir le chef Lieti Woloko de Woteva, le Chef Liteke de Maumu, le Chef Francis Molinga de Liwuh la Malale, le Chef Thomas Elinge Ndoto d'Ewili, le Chef Herman Njumbe de Wokwei, le Chef Philip Mokwa de Wokeka et le chef Njoke Njombe Johnson de Wokaka ont été remis en liberté après avoir subi des tortures morales et physiques intenses. Reçus en audience ce vendredi 3 août 2018 à Yaoundé par le ministre de l’Administration territoriale et ensuite par le premier ministre, Chef du gouvernement, les ex otages ont raconté leur séjour dans l’enfer des maquis terroristes. L’un d’eux, n’a pas résisté à l’envie de se déshabiller pour montrer à l’assistance les marques durables de torture sur son dos (photo).

 « Je les ai reçus pour leur transmettre le message de réconfort du Chef de l’Etat.  Le président de la République Paul Biya, est le fon des fons dans le Nord-Ouest. Il a été très touché quand il a appris que les chefs traditionnels ont été kidnappés dans la Région du Sud-Ouest. Il a instruit les autorités de tout mettre en œuvre pour les libérer. Le Maire de Buea a mis sur pied une machine efficace. Ils ont été libérés. L’audience de ce jour était aussi une occasion de les encourager. Ils ont vaincu la peur, la torture. Torturer un chef, le passer à tabac, rien ne peut justifier ce comportement des terroristes. Ils ont franchi le seuil de tolérance, ils sont dans une aventure sans lendemain. Le Cameroun est un et indivisible. Les terroristes n’auront jamais les moyens de combattre l’Etat » a déclaré Le ministre Paul Atanga Nji.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique