Cameroun: Les ministres Narcisse Mouelle Kombi, Grégoire Owona et Philippe Mbarga Mboa accusés de tenter d’influencer le verdict du procès contre les actuels dirigeants de la FECAFOOT

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Apr-2019 - 11h30   7281                      
1
Grégoire Owona, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale Archives
Le Bureau exécutif de l’Association des clubs de football amateurs du Cameroun (ACFAC) s’est réuni le 10 avril 2019 pour examiner le sort de la procédure arbitrale engagée devant la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun.

L’Association des clubs de football amateurs du Cameroun (ACFAC) crie à l’ingérence. Les membres de son Bureau exécutif réunis le 10 avril 2019 0 Yaoundé de l’ACFAC déplorent « les interférences multiples de monsieur le professeur Narcisse Mouelle Kombi, ministre des sports et de l’éducation physique, de monsieur Philippe Mbarga Mboa, ministre chargé de mission à la présidence de la République et de monsieur Grégoire Owona, ministre du travail et de la sécurité sociale et vice-président du comité national olympique et sportif du Cameroun, dans le fonctionnement de la justice sportive en l’occurrence la Chambre de conciliation et d’arbitrage (CCA) ».

Dans le communiqué qu’ils signent, Abdouraman Hamadou, Henri Claude Balla Ongolo et les autres leaders « dénoncent les agissements de Me Gervais Mang Mayi , greffier en chef  de la CCA, membre de la collégialité en charge de la procédure »  accusé d’avoir « utilisé ses deux fonctions pourtant incompatibles pour tenter de faire basculer le sort de  la procédure en faveur de la FECAFOOT »

Les leaders de l’ACFAC appellent  ceux qu’ils indexent à « cesser leurs manœuvres » et laisser la CCA « jouer pleinement le rôle qui lui est dévolu par la loi »

Ils demandent enfin à Hamad Kalkaba Malboum, le président du Comité national olympique  et sportif du Cameroun, Joseph-Marie Bipoun Woum, le président de la CCA de veiller à ce que le droit soit dit sans autre considération afin de préserver la bonne réputation acquise par la CCA .

Pour mémoire l'ACFAC conteste la régularité du processus électoral ayant conduit à l'élection de Seidou Mbombo Njoya comme président de la FECAFOOT en décembre 2018. Et pour obtenir gain de cause elle a saisi la Chambre de conciliation et d'arbitrage du cominté national olympique et sportif du Cameroun.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique